• Bonne nuit avec Peter Gabriel.

    Ecoute-t-on assez Peter Gabriel?

    En ce qui concerne mon cas c'est non. Je vais réparer cet erreur ce soir.

    Bonne écoute à tous.

     


    votre commentaire
  • Un film et 2 albums.

     C'est tout d'abord d'un film dont je vais vous parler, “Emily Dickinson, a quiet passion” de Terence Davies .

    Les premières images nous montre une adolescente qui résiste à l'enseignement religieux qu'on veut lui inculquer.le retour dans une famille aimante

    L'histoire:

     Nouvelle-Angleterre, XIXème siècle. Dans son pensionnat de jeunes filles de bonne famille, la jeune Emily Dickinson ne cesse de se rebeller contre les discours évangéliques qui y sont professés. Son père se voit contraint de la ramener au domicile familial, pour le plus grand bonheur de sa soeur Vinnie et de son frère Austin. Passionnée de poésie, Emily écrit nuit et jour dans l’espoir d’être publiée. Les années passent, Emily poursuit sa recherche de la quintessence poétique. La rencontre avec une jeune mondaine indépendante et réfractaire aux conventions sociales ravive sa rébellion. Dès lors, elle n’hésite plus à s’opposer à quiconque voudrait lui dicter sa conduite. Personnage mystérieux devenu mythique, Emily Dickinson est considérée comme l’un des plus grands poètes américains.

    Les premières images nous montre une adolescente qui résiste à l'enseignement religieux qu'on veut lui inculquer. Le retour dans une famille aimante va l'enfermer dans un cocon qu'elle ne voudra plus quitter, et lorsqu'on lui demande si elle ne voudrait pas fonder une fammille elle répond : «Ma famille est bien mieux que tout ce que je pourrais connaître et désirer».

    Sincérité ou leurre ?

    La suite du film nous donnera la réponse.

    Beaucoup d'humour dans la première partie avec une jeune fille qui porte un regard acide sur ses contemporains. Mais cette ironie permanente, cet amertume, masque en réalité une grande fragilité intérieure et une souffrance permanente .

    Ce film parfois austère ne plaira pas à tous, mais ce qu'il dit d'une artiste qui souffre dans son âme et dans sa chair, nous renvoie aussi à nos comportements, nos doutes et nos interrogations, qui bien souvent ne sont pas si éloignés des leurs.

    Ajoutons-y une excellente réalisation, une photo splendide, de très beaux décors et costumes, ainsi qu'une interprétation de grande qualité.

    Un peu de musique maintenant avec 2 albums.

    Tout d'abord, voici Ray Davies avec "Americana"

    A bientôt 73 ans , l'ancien leader des Kinks, l'un des groupes anglais majeurs des années 60 nous revient avec un album salué par la critique.

    Voici ce qu'en dit "Télérama".

    http://www.telerama.fr/musiques/americana,156777.php

    A noter que cet album a été enregistré avec la collaboration des "Jayhawks", groupe dont je vous ai parlé par le passé.

    Second album, c'est Son Volt  avec "Notes Of Blue".

    http://www.modulor.tv/releases/son-volt-notes-of-blue/


    votre commentaire
  • Frank Capra, ce week-end au Mac Mahon.

    A partir de ce vendredi 5 mai, sous le titre "Frank Capra, cinéaste engagé et humaniste", le cinéma Mac Mahon ( 5 Avenue Mac-Mahon, 75017) nous offre 4 films du grand réalisateur américain.

    Voici le lien pour les horaires et les dates.

    http://www.cinemamacmahon.com/web/programme.html

    Il y aura bien sur "La vie est belle" (1946), avec James Stewart et Donna Reed .

    Voici un lien sur le billet que j'avais écrit sur ce film il y a quelques années.

    http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/la-vie-est-belle-de-frank-capra-145370

    Y figure aussi "Monsieur Smith au Sénat" (1939), l'autre grand chef-d'oeuvre du cinéaste à mes yeux.

    James Stewart est aussi à l'affiche de ce film, avec Jean Arthur.

    Le scénario est de Sidney Buchman(d’après The Gentleman from Montana de Lewis R. Foster), membre actif de la Guilde des scénaristes et du Parti Communiste américain . Il nourrit une grande admiration pour la politique nationale de Roosevelt. C’est donc logiquement que son scénario prend la forme d’une attaque en règle contre la corruption des institutions démocratiques. Il fut une des victimes du maccarthysme et inscrit sur la liste noire du cinéma.

    Le troisième film est "L'Extravagant Mr. Deeds" (1936).

    A l'affiche on retrouve  Gary Cooper et Jean Arthur .

    Voici un lien qui vous éclairera sur cet excellent film.

    http://www.telerama.fr/cinema/films/l-extravagant-mr-deeds,9863.php

    On termine avec "L'Enjeu"(1948). 

    Avec Spencer Tracy, Katharine Hepburn.

    http://www.programme-tv.net/cinema/3062425-l-enjeu/


    votre commentaire
  • Ils sont partout.

    De droite comme de gauche, ils sont de plus en plus nombreux à faire preuve d'ambivalence entre les deux tours de cette présidentielle 2017.

    Il y a tout d'abord Dupon-Aignan, le "gaulliste" qui rejoint le parti ou il a le plus de "fans" du Troisième Reich . Mais une campagne coûte cher, surtout lorsqu'on fait moins de 5% .

    Il y a aussi toutes ces personnalités de droite dont on pressent qu'elles pourraient elles aussi franchir le pas. D'ailleurs Christine Boutin l'a fait, mais des Morano et autre Guaino pourraient faire de même.

    A gauche on ne collabore pas encore même si l'on peut se demander si certains ne souhaitent pas la victoire du FN .

    Il y a bien sur Aubry qui éprouve les pires difficultés à nommer le candidat d'En Marche .

    Il il a aussi le comportement ambiguë de Mélenchon.

    Tout d'abord il y a eu son discours de dimanche soir, aussi clair que les matchs de foot sur Canal+ de la belle époque sans décodeur .

    Alors que certains de ses électeurs font monter la tension dans les rues, une intervention de sa part aurait pu calmer les nerfs. Mais non, lui l'habitué des discours enflammés nous sert de l'eau tiède.

    Quel est son but et celui de l’extrême gauche en générale.

    Voici un lien important qui peut nous faire comprendre la stratégie de Mélenchon et le danger qu'il fait courir à notre pays.

    http://www.lyc-st-saens-deuil.ac-versailles.fr/IMG/pdf/h_ii_1_socialisme_eleve.pdf 

    "Les socialistes et communistes sont majoritaires mais leur division va permettre aux nazis de prendre le pouvoir. Malgré des combats de rue entre militants nazis et communistes,le KPD refuse de s’allier au SPD pour stopper la menace du parti d’Hitler car les communistes restent hostiles à la démocratie parlementaire et pensent que la violence nazie permettra la prise de pouvoir du prolétariat. La crise économique est pour eux le signe que le capitalisme est sur le point d’imploser et doit laisser la place selon leurs prévisions à une société communiste.

    SPD et KPD s’oppose quant à la politique à mener face à la crise et au nazisme, ce qui permet l’arrivée au pouvoir d’Hitler"

    L'extrême gauche d'aujourd'hui reproduit ce schéma en refusant d'appeler à voter pour Macron face au danger FN. 

    Mais qu'adviendra-t-il de cette stratégie suicidaire pour la France si le Marine Le pen prend le pouvoir dès ce 7 ma ?


    votre commentaire
  • La haine les aveugle.

    Nous ne sommes plus en 2002.

    A l'époque la classe politique dans son ensemble s'était levé pour faire barrage au FN pour voter jacques Chirac.

    15 ans plus tard notre classe politique est bien plus ambiguë. 

    Que se passe-t-il dans ce pays. Ils citent les grands auteurs, font référence aux plus grands hommes d'Etat de notre pays comme le Général De Gaulle.  Mais dès qu'il s'agit de faire un choix  capital pour notre pays ils se planquent.

    Je ne citerai pas leurs noms, ce serait leur faire trop d'honneur. Rappelons leur juste qui sont les gens qu'ils refusent de rejeter de toutes leurs forces.

    C'était en 2012, à Paris. De retour de la manifestation du 1er mai, organisée chaque année par le Front national. On voit ici David Rachline, directeur de campagne de Marine Le Pen pour l'élection présidentielle de 2017

     

    Ces derniers jours nous avons eu la nomination de Jean-François Jalkh à la présidence du parti.

    Au début des années 2000, alors qu’il est interrogé sur des thèses négationnistes ou révisionnistes, le nouveau chef du FN explique se « poser un certain nombre de questions », notamment au sujet de l’utilisation du Zyklon B

    « Sur l’utilisation d’un gaz, par exemple, qu’on appelle le Zykon B., moi, je considère que d’un point de vue technique il est impossible, je dis bien impossible de l’utiliser dans des […] exterminations de masse. Pourquoi ? Parce qu’il faut plusieurs jours avant de décontaminer un local qui a été… où l’on a utilisé du Zyklon B »

    Ne pas oublier les récents propos de Marine Le Pen sur la rafle du Vel d'Hiv.

    Alors, on reste toujours aussi flou?

    Et ou il y a flou, il y a loup disait une certaine femme elle aussi très floue. 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique