• Le meilleur 11 de l’histoire des bleus.

    Partant d'une liste de plus de 50 joueurs, les lecteurs du journal l’Equipe ont voté pour le meilleur onze de l’histoire de la France. 
    A noter que dans cette sélection ne figure qu'un seule champion du Monde 2018.
    Le journal avait fait une pré-sélection, incluant par exemple Maxime Bossis dans les arrières centraux, alors qu'il a aussi longtemps été latéral gauche.
                                                          Barhez
            Thuram                 Blanc                        Desailly                   Lizarazu
                            Deschamps                                              Viera
                                              Platini                              Zidane
                          M'Bappé                                                              Henry
    Je me suis amusé à faire la mienne,partant même d'un groupe de 23 comme pour une Coupe du Monde.
    Je me suis basé sur les bleus de ces dernières 40 dernières années, c'est à dire ceux que j'ai pu voir jouer.
    Dans un premier temps j'en ai choisi 23, çà ne m'a pas été trop difficile, exception du cas Giresse. Mais j'ai eu beaucoup plus de mal à faire un choix pour faire une équipe. Dans un premier temps , voici mes 23.
    Gardiens:
    Hugo Lloris, Fabien Barthez, Joel Bats.
    Défenseurs:
    Raphaël Varane, Lilian Thuram, Marcel Desailly, Manuel Amoros, Laurent Blanc, Lucas Hernandez,Maxime Bossis, Marius Trésor.
    Milieux:
    Emmanuel Petit, N'Golo Kanté, Jean Tigana, Michel Platini, Patrick Vieira, Paul Pogba, Claude Makelele, Zinédine Zidane 

    Attaquants:
    Thierry Henry,  Kylian Mbappé, Antoine Griezmann, Jean-Pierre Papin

    Voici mon onze titulaire: (Entre parenthèses, mes hésitations)

    Vous noterez qu'il y a peu de modifications entre ma sélection et celle des lecteurs 

    de l'Equipe. Dans l'animation offensive, avec ces  génies que furent Platini et Zidane, il est difficile de le remettre en question. En attaque, Thierry Henry et MBappé me paraissent aussi devant les autres attaquants.

    Maintenant nous allons discuter à propos de mes 3 différences avec la sélection des lecteurs de l'Equipe.

    Dans le rôle des milieux défensifs, il y a surnombre, mais en ce qui me concerne Vieira et Tigana sont hors du lot. Pour qui a vu jouer Tigana lors des Coupe du Monde 82 et 86, et lors du Championnat du Monde 84, il fut un joueur exceptionnel. 

    J'ai aussi inclus Maxime Bossis comme arrière gauche, car il joua en bleu à ce poste jusqu'à la Coupe du Monde 1982 , et y était l'un des meilleurs du monde sans aucun doute possible.A

    Autant je suis prêt à me battre pour défendre mes deux premiers choix, autant je peux me laisser convaincre par la carte Laurent Blanc pour le troisième.

    Mais j'ai eu envie d'inclure un un peu plus de la nouvelle génération. Et puis la Coupe du Monde 2018 de Varane fut si magnifique!
                                                           Barthez
             Thuram               Varane (Blanc, Trésor)               Desailly                   Bossis  

        
                                       Tigana                                   Vieira  

        
                                   Zidane                                           Platini                  

                                       Mbappé                                  Henry     

     


    votre commentaire
  •  

     "Christophe". Retour au paradis des Artistes

    Que ce soit par son attitude, son mode de vie, son envie permanente de création, de nouveauté , tout en lui prouvait que Christophe était un véritable artiste.

    Son vrai nom est Daniel Bevilacqua. Il voit le jour le 13 octobre 1945 à Juvisy-sur-Orge. Il est issu d’une famille d’immigrés italiens.  Dès son plus jeune âge,il se passionne pour le cinéma. L'école n'est pas son fort, il y préfère la  chanson française, le blues et le rock . Au début des années 60, il se lance dans la musique avec le groupe Danny Baby et les Hooligans.

    Son pseudonyme, Christophe, serait venu à cause de sa passion pour les voitures.

    En effet, sa grand-mère, qui était inquiète à cause de sa passion pour la vitesse, lui aurait offert un Saint Christophe.

    Après son service militaire, Christophe se lance en solo et en 1965 il cartonne avec " Aline" . L'année suivante il enchaîne avec  Les marionnettes .

    Après des débuts fracassants, il entame une traversée du désert qui va se terminer en 1973.

    Mais pendant cette traversée du désert, il enregistrera tout de même quelques petits bijoux , comme  "La Petite Fille 3ème, en 1971. Il y a quelque chose de Polnareff dans ce morceau.

    C'est donc en 1973 qu'il pénètre dans une nouvelle ère en se créant un univers très personnel.  Il entame une collaboration avec un nouveau parolier, Jean-Michel Jarre. La même année sort l’album "Les Paradis perdus". 

     La consécration arrive l’année suivante, avec l’album "Les mots bleus". 

    Même si les albums suivants, "Samouraï" (1976), et "La dolce Vita"( 1977) rencontrent moins de succès, on y trouve quelques morceaux remarquables.

     A nouveau, il va traverser un passage à vide avant de revenir en 1983 avec un énorme tube "Succès fou" .

    Chanson surprenante de 1985, écrite pour Stéphanie De Monaco.

    Toujours en 1985.

     Il marque ensuite une pause dans sa carrière, avant son come-back en 1996, avec l’album Belivacqua. 

    Extrait de l’album «  Aimer ce que nous sommes »  sorti en 2008.

    Pour faire le lien avec ses débuts. Lorsqu'on se retrouve comme au bon vieux temps.


    votre commentaire
  • "Jésus de Nazareth", de Franco Zeffirelli. (1977)

    En cette période confinement, nous avons beaucoup de temps libre. Alors pourquoi ne pas bouder son plaisir et s'offrir plus de 6 heures de pur bonheur.

    Cette coproduction italo-britannique est sans aucun doute possible la meilleure adaptation de la vie de Jésus,c'est un véritable chef-d'oeuvre.

    Zeffirelli a fait le choix de respecter le plus scrupuleusement possible les textes tout en réussissant l 'exploit de nous offrir une épopée flamboyante et émouvante de plus de 6 heures. Tout y est réglé au millimètre. Le film est d'une grande rigueur historique.

    On comprend très bien ici à quel point  les enseignements de Jésus étaient à la fois le prolongement du judaïsme, mais aussi une rupture, que ne purent acceptés les autorités religieuses de l'époque. 

    Les moments les plus passionnants du film, situés dans sa seconde partie, montrent très bien en quoi les enseignements de Jésus étaient, pour l'époque, révolutionnaires et dérangeants pour les institutions en place.

    Il y a bien entendu les scènes de miracles, mais plus encore celles ou ils utilisent les paraboles.

    Zeffirelli réussit pleinement son oeuvre de vulgarisation, au bon sens du terme, en clarifie les enjeux historiques et théologiques dans lesquels s'inscrit la vie de Jésus.

    Que vous soyez athée, agnostique ou croyant, n'hésitez pas à visionner cette fresque historique et spirituel, qui tout en restant très fidèle aux écritures, possède le grand mérite de ne jamais être ennuyeuse. Bien au contraire.

     Et puis il y a les acteurs, à commencé par Robert Powell qui incarne Jésus, Robert Powell, qui est littéralement habité par son rôle.

    On est également sous le charme de la très belle Olivia Hussey qui interpète Marie.

    On retrouve au générique une multitude de stars tels que Christopher Plummer, Peter Ustinov, Michael York , Rod Steiger, Laurence Olivier,Anthony Quinn, James Mason, Ernest Borgnine,Claudia Cardinale, Donald Pleasance , Fernando Rey ou Anne Bancroft.


    votre commentaire
  • Merci pour tout Monsieur Hidalgo.

    L'ancien sélectionneur de l'équipe de France de football (1976-1984) Michel Hidalgo, est décédé ce jeudi en tout début d'après-midi à Marseille. Il avait fêté dimanche dernier ses 87 ans. 

    Avec sa disparition se tourne une des plus belles pages du football français. Il restera le sélectionneur de l'équipe championne d'Europe 1984, premier trophée majeur du football français, et celui du France-R.F.A  du « Séville 82 », cette mémorable demi-finale perdue aux tirs au but .

    Pour moi il restera à jamais mon sélectionneur préféré, celui qui a fait pratiquer à l'Equipe de France son plus beau jeu sur ces 50 dernières années. Celui qui n'hésitait pas à faire jouer 3 numéro dix ensemble (Platini, Giresse, Genghini).En résumé, Michel Hidalgo, c'était l'amour du beau jeu .

    Fils d'ouvrier métallo espagnol, né à Leffrinckoucke (Nord). En tant que joueur, il débute  au Havre, puis  rejoint le Reims de Raymond Kopa . Champion de France en 1955, il participe à la première finale de la Coupe des clubs champions, perdue contre le Real Madrid .En 1957, il va à Monaco, où il remporta deux autres titres de champion (1961, 1963) et deux Coupes de France (1960 et 1963).

    Mais c'est avant tout la carrière de sélectionneur qui est la plus emblématique chez Michel Hidalgo. Pour son premier match, le 27 mars 1976, l'équipe de France tient en échec la Tchéchoslovaquie (2-2), championne d'Europe en titre.

    Ce jour là, deux joueurs légendaires des années à venir font leur début, le défenseur Maxime Bossis, et surtout Michel Platini, qui marque pour sa première solution.

    Sous son influence, et avec une nouvelle génération, les bleus vont se qualifier pour le Mondial Argentin de 1978.

    Qui a oublié le France-Bulgarie de 1977 qui qualifiait les bleus?

    Lors de ce mondial argentin les bleus seront éliminés par l'Argentine, pays organisateur et futur vainqueur  du tournoi, et l'Italie. Pas de quoi rougir.

    La qualification pour le mondial espagnol fut tout aussi difficile.

    Il faut dire que le groupe des bleus, avec le dernier finaliste de la Coupe du Monde, les Pays-Bas , et des équipes comme la Belgique et l'Irlande, est particulièrement relevé.

    Après un parcours en dents de scies, la qualification se joue lors du décisif France-Pays-Bas de novembre 1881.

    Et voilà les bleus qualifiés pour le Mondial 82 !

    Après un premier tour quelque peu poussif, les bleus se qualifient pour le second tour ou ils retrouvent l'Autriche et l'Irlande du Nord.

    Privé de Platini, les bleus battent d'abord l'Autriche grâce à un superbe coup-franc de Bernard Genghini .

    Lors du second match, contre l'Irlande du Nord, les français se baladent (4-1), et se qualifient pour les demi-finales, ou ils retrouvent la R.F.A pour un match de légende que personne n'a oublié.

    En 1984, la France organise le championnat d'Europe et se qualifie facilement pour les demi-finales ou elle affronte le Portugal. Surement le match le plus difficile du tournoi, avec un scénario qui fera souffrir les nerfs des supporters.

    La finale, contre l'Espagne, ne fut pas un grand match, mais les bleus s'imposent 2-0, et c'est le premier titre pour la France avec cet Euro 1984.

    Merci Monsieur Hidalgo pour toutes ces années.


    votre commentaire
  • Suzy Delair, la doyenne des comédiennes françaises , est partie à 102 ans.

    Evidemment, tout le monde ne connait pas Suzy Delair.

    Germaine Pivert, l'épouse de Victor Pivert dans Rabbi Jacob.

    Suzy Delair, la doyenne des comédiennes françaises , est partie à 102 ans.

    C'était elle.

    Pour ceux qui connaissent les grands classiques du cinéma français, on la vit surtout dans "L'assassin habite au 21"(1942). 

    Cinq ans plus tard,on la retrouve  dans "Quai des orfèvres" . Deux films réalisés par Henri-Georges Clouzot, dont elle sera la compagne pendant 10 ans.

    Rien que pour cette réplique.

    Le triomphe du chef d'oeuvre qu'est "Quai des orfèvres", sorti en 1947, fera oublier la mauvaise image que traînait le couple. Sous l’Occupation, Clouzot avait été un rouage important de la Continental, maison de production créée par les Allemands en 1940 pour financer des films français. Et Delair prit part à la même époque à une délégation de vedettes tricolores, au côté de Danielle Darrieux ou de Viviane Romance, invitée à Berlin pour visiter les studios de l’UFA, l’outil de la propagande cinématographique nazie.

    Mais la réalité est un peu plus complexe, surtout en ce qui concerne Clouzot, et ce que je considère comme l'un des plus grands films français, "Le Corbeau".

     

    DPar la suite on retrouvera Suzy Delair dans quelques films de qualités comme  "Lady Paname" d'Henry Jeanson (1950)

    Ou ici  "Gervaise" (1956) de René Clément.

     

    Pour en savoir plus

    https://www.francetvinfo.fr/culture/cinema/suzy-delair-comedienne-canaille-et-reine-du-music-hall-est-morte-a-102-ans_3870299.html


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique