• Je vais voter......

    Pour choisir mon candidat à cette Présidentielle, plusieurs critères étaient essentiels à mes yeux.

    Tout d'abord sur le caractère et l'humain.

     Il est hors de question de choisir un candidat profondément malhonnête, qui est soupçonné de servir ses intérêts et ceux de ses amis avant ceux de la Nation. 

    L'histoire nous montre également que le caractère est important. Par conséquent je ne peux choisir un candidat qui perd trop facilement le contrôle de ses nerfs. 

    On peut aussi éliminer certains candidats en fonction de leurs modèles à l'étranger.

    Maintenant voici les engagements principaux qui me tiennent à cœur lors de cette présidentielle.

    Maintenir les services publics de qualité. (Hôpital, Police, Education, Sécurité Sociale...)

    Revenir à une éducation ou le professeur sera à nouveau respecté par ses élèves, sa hiérarchie et les parents. Le minimum pour que nos jeunes sortent de l'école avec niveau de performance supérieur.

    Réguler le flux d'immigration tout en sachant accueillir ceux qui respectent nos valeurs.

    Faire respecter notre laïcité.

    La sécurité de chaque citoyen mieux assuré sur l'ensemble du territoire.

    Ne pas laisser à l'abandon les quartiers difficiles et les zones rurales.

    Revenir à une Europe plus modeste qui privilégierait les projets entre Etats.

    Une politique internationale qui permettrait à la France de rompre ces liens ambigus avec des pays comme le Qatar et l'Arabie Saoudite .

    Na pas augmenter l'age du départ à la retraite.

    Conserver les 35 heures , voir descendre à 32.

    Voici quelques uns des thèmes qui sont pour moi primordiaux afin de choisir le candidat qui représente le mieux mes idées. Et l'homme de gauche que je suis n'a pas trouvé cette offre parmi ceux qu'il a toujours choisi au premier tour.

    Celui qui s'en rapproche le plus est sans aucun doute Jean-Luc Mélenchon, mais ses modèles, son caractère, et surtout beaucoup trop de ses amis islamo-gauchistes (que j’appellerai les Clémentine Autain), font qu'il met impossible de voter pour lui.

    Si le P.S avait choisi pour candidat Arnaud Montebourg, mon choix aurait peut-être été différent, mais vu le niveau de l'offre à gauche je n'ai aujourd'hui aucune hésitation à glisser dans l'urne un bulletin Nicolas Dupont-Aignan .

    Voici son programme.

    http://www.nda-2017.fr/themes.html

    Pour le second tour, je ne sais pas encore si je participerai  au vote "utile" .

    Un choix qui serait très vite fait en cas de duel Le Pen-Fillon. 

    L’abstention. 

     

     


    votre commentaire
  • Tout le monde connait le film de Jean-Pierre Mocky dans lequel Bourvil incarne le chef d'une famille bourgeoise et pratiquante qui considère le travail comme une déchéance sociale. Le jour où leurs biens sont saisis, il se rend à l'église pour implorer son saint patron. La réponse vient avec le tintement d'une pièce de monnaie : Georges est persuadé que le ciel lui propose de piller les troncs dans les lieux de culte.

    On pourrait transposer cette histoire dans le monde de 2017. Imaginons un homme politique de premier plan qui ne se satisfait pas de ses revenus pour entretenir son Manoir et sa famille, et qui utiliserait tous les subterfuges à la limite du légal pour employer sa famille en leur attribuant des salaires bien au-delà de ce qui se fait habituellement . De plus nous n'avons pour le moment pas la moindre preuve qu'un travail ait été fourni en échange des ces énormes sommes d'argent issus de l'argent du contribuable, rappelons-le.

    Malgré tout, il reste encore dans notre beau pays des millions de français qui vont voter pour un tel candidat à la Présidentielle.

    Qui sont ces gens?

    Je m'interroge tout d'abord sur leur honnêteté, sur leur intégrité morale. On voit aussi que l’électorat de cet homme est en grande majorité âgé. 

    Quels valeurs vont-ils laisser à leurs enfants et petit-enfants?

    Mettez votre pièce (ou votre bulletin ) dans l'urne,et  il viendra derrière prendre votre argent. 

    Pas celui des plus riches bien sur. Mais comme il est un bon chrétien tout comme nous, alors on vote pour lui.

    De drôle de chrétiens que ces gens, qui ont du rarement mettre le nez dans la bible.

    Voici pour preuve quelques versets qui démontrent qu'on ne peut être un bon chrétien lorsqu'on possède un trop grand amour de l'argent: 

    « L’amour de l’argent est une racine de toutes sortes de choses mauvaises, et en aspirant à cet amour quelques-uns [...] se sont transpercés partout de bien des douleurs » (1 Timothée 6:10).

    "Aucun serviteur ne peut être en même temps au service de deux maîtres. En effet, ou bien il détestera l’un et aimera l’autre; ou bien il sera dévoué au premier et méprisera le second. Vous ne pouvez pas servir en même temps Dieu et l’Argent. " (Luc 16:13-14)

    « Celui qui aime l’argent n’est pas rassasié par l’argent, et celui qui aime les richesses n’en profite pas. C’est encore là une vanité. »(Ecclésiaste 5.10)

    « Un homme fidèle est comblé de bénédictions, mais celui qui est pressé de s’enrichir ne restera pas impuni. » (Proverbes 28.10)

    « Qui se hâte pour acquérir des richesses ne restera pas innocent » (Proverbes 28:20).

    "Que votre conduite ne soit pas guidée par l’amour de l’argent. Contentez-vous de ce que vous avez présentement. Car Dieu lui-même a dit: Je ne te laisserai pas: non, je ne t’abandonnerai jamais." (Hébreux 13:5)

    « Tel qui fait des largesses devient plus riche, tel qui épargne à l’excès ne fait que s’appauvrir » (Proverbes 11.24).

    « Quel malheur de voir ces gens qui ajoutent une maison à une autre et annexent champ après champ ! À la fin ils ont pris toute la place, il n’y a plus qu’eux dans le pays »(Ésaïe  5.8).

    etc....

    La Bible dénonce à de multiples reprises les effets pervers des richesses et des biens matériels sur l’homme.  L’argent a ce redoutable pouvoir de prendre de plus en plus de place dans le cœur de l’homme. Autrement dit celui qui en a en veut toujours plus. Ainsi, « le bonheur d’argent est comme une ligne d’horizon qui s’éloigne au fur et à mesure que l’homme cherche à s’en approcher ». C’est précisément cet engrenage infernal lié à l’argent et aux possessions matérielles que dénoncent les prophètes .

    Alors ou sont les chrétiens de nos jours?

    Surement pas parmi ceux qui veulent détruire les services publiques tout en protégeant les plus aisés.


    votre commentaire
  • Ils adorent tous Coluche 30 ans après sa mort .Pas question de remettre en cause son talent et la façon unique qu'il avait de dénoncer la classe politique française.

    Pourtant qu'en reste-t-il aujourd'hui? On regrette l'absence d'humoriste de son courage dans la période actuelle nous dit-on en permanence.

    Quel regard aurait-il sur notre classe politique actuelle?

    Dans l'un de ses sketchs il disait en conclusion : ""Les 4 leaders des grands partis politique français sont unis comme les 3 Mousquetaires des 5 doigts de la main, un pour tous, tous pourris."

    Rien de changer ou si peu, s'il n'est que de 4 ils sont passés à 5. 

    On comprend après cela que lors d'un débat entre ces 5 on reste très courtois, on évite d'aller trop loin sur les affaires, on est entre gens de bonne compagnie .

    On aura bien droit à la "pudeur de gazelle" de Mélenchon, mais bon, on ne pas pas refaire le monde avec ça.

    Pas d'irrespect, peut-on penser. Oui mais n'y aurait-il pas celui de l'électeur dans une telle mascarade?

    La grande chaîne T.F.1 nous a permis ce spectacle fade ou ce que pense réellement la population n'a pas droit de cité.

    Mais comme il faut bien donner la parole aux petits candidats, on organise un débat à 11. Mais bien sur il ne sera que sur les chaines d'infos. Faut pas déconner non plus. Pas trop de place pour les petits .

    Et puis on établit des règles pour qu'il n'y ait pas trop de remous. Ce sera environ 15 minutes par candidat. On ne peut s’apostropher ou presque.

    Oui mais voilà, dans certaines soirées ou il y a un peu d'agitation, on a beau prévenir les enfants de ne pas tacher le costume du chef de famille, il y en a toujours un qui souhaite mettre un peu d'animation.

    Si on écoute bien, c'est assez drôle. Certaines réflexions sont digne de Coluche "S'ils sont moins payés, ils seront moins à courir après le poste".

    "Ils auront peut-être envie d'augmenter le smic et les salaires puisqu'ils seront concernés".

    Même Macron ne peut s'empêcher de sourire, et Mélanchon d'applaudir.

    Les pseudo'journalistes sont gênés parceque le public applaudit, tout comme des millions de français derrière leur poste.  Ils sont si ravis d'entendre quelque'un avoir le courage de faire ce que les journalistes n'oseront jamais, balancer les phrases qui fâchent vraiment.

    Quel irrespect de sa part d'attaquer les puissants. Dans cette société totalement aseptisée on est choqué par le langage cru, même s'il est au service de la vérité.

    Celui qui dit la vérité devra être exécuté disait la chanson. Pour certains ce qu'a dit Poutou est bien plus grave que ce que fait Fillon. 

    Poutou qui rentre dans le tas, qui se moque royalement de la présomption d’innocence que balance les journalistes constamment dès qu'il parle de l'affaire Fillon.

    Que je sache, cette présomption d’innocence ne vaut que pour le travail fictif.

    Pour les salaires exagérés à sa femme et à ses enfants on est dans du concret. Idem pour les costumes et les montres. Mais les journalistes continuent d'enfiler des gants si ce n'est des couches .

    Poutou fait ce qu'ils n'auront jamais le courage de faire et certains d'entre eux ont bien du mal à masquer vers qui va leur préférence.

    Alors que depuis plus de 30 ans , médias et politiques utilisent des arguments pas toujours très bons pour contrer le FN, le candidat du NPA a su ce mardi trouver une formule qui a laissé muette Marine Le Pen.

    Avec cette formule de "l'immunité ouvrière" face à "l'immunité parlementaire", il a démontré de façon imparable que le FN appartenait bien au système.

    Cependant, d'assez nombreux journalistes ont bien compris que l'intervention de Poutou ne pouvait être balayé d'un revers de la main, qu'elle reflétait l'état d'esprit d'une France en colère.

    Renaud Dély dans on excellent édito dans Marianne reprend Coluche "J'en appelle aux fainéants, aux crasseux, aux drogués, et aux alcooliques pour leur foutre au cul!" "je suis grossier mais pas vulgaire, merde."

    Et l'éditorialiste de terminer: La grossièreté se promène parfois en salopette ou en débardeur. Elle peut même s'exhiber mal rasée.

    La vulgarité, elle, porte souvent des costumes bien coupés.

    Après s'être moqué des petits candidats,il y a aussi Moix qui fait son méa-culpa chez Ruquier.

    Intéressant aussi de lire des vieux routiers du journalisme comme Philippe Labro: "Il y avait, chez cet homme que plus personne, aujourd’hui, une caricature, une liberté totale de langage qui, naturellement, contrastait avec la langue de bois ou technocratique. Il parlait «sans cravate». 

    Voici également ce lien avec plusieurs réactions de la presse étrangère qui ont vu dans l'intervention de Philippe Poutou un moment démocratique sain.

    http://www.slate.fr/story/142898/poutou-heros-presse

    Pour ma part, je ne voterai pas Philippe Poutou car il y a dans son programme des mesures que je ne peux cautionner. Mais le courage dont il a fait preuve ce mardi est là pour nous rappeler que médias et politiques tirent les ficelles d'un jeu dont nous sommes totalement absents.

    L'annulation du débat à 11 sur le service public en est une preuve de plus pour ceux qui douteraient encore.

    L'irrespect ne serait-il pas là?


    votre commentaire
  • Mon Top 10 Cinéma.

    Voici un classement totalement subjectif qui évolue avec les années, le classement de "mes" meilleurs films.

    Vous remarquerez qu'il s'agit d’œuvres anciennes  réalisées avant 1960.

    Bien sur beaucoup d'excellents films ont été tournés depuis cette époque, mais j'ai tendance à penser que les réalisateurs modernes doivent beaucoup à leurs prédécesseurs, et que par conséquent, leur oeuvre ne serait pas aussi prestigieuse sans leurs illustres aînés.

    Une réflexion basée sur l'aveu de certains grands réalisateurs. Et puis ce parti-pris possède le mérite de rendre hommage à un cinéma que les plus jeunes connaissent peu ou pas.

    Voici donc mon top 10:

    1 "La vie est belle" (1946) de Frank Capra.

    Attention, rien à voir avec le film de  Roberto Benigni  de 1998. Le film de Frank Capra est considéré comme l'un des meilleurs de l'histoire du cinéma. Un chef-d'oeuvre de tendresse et d'humanisme .

    2 ."The Shop Around The Corner" (1940), d'Ernst Lubitsch.

    Comme toujours avec Lubitsch, beaucoup d'humour bien sur. Mais il y a en plus dans "The Shop Around The Corner", une grande sensibilité, une délicieuse mélancolie, un charme slave (l'action se situe dans un pays d'Europe centrale).

     Lubitsch nous montre des êtres ordinaires sur leur lieu de travail, qui naviguent entre la menace qui pèse sur leur emploi et leurs histoires de cœurs. 

    Un chef-d'oeuvre.

    3."Les Lumières de la ville" (1931) de Charles Chaplin.

    Chaplin alterne comique pur et mélodrame avec un talent et une facilité inégalable.

    Orson Welles n’avait de cesse de répéter que "Les Lumières de la Ville" était le plus beau film de tous les temps.

    4. "Le corbeau" (1943) de Henri-Georges Clouzot .

    Le pouvoir de Vichy trouvait que le film montrait une image bien trop sombre de la France. Ce fut le même constat du coté de la Résistance, d'autant plus que Clouzot travaillait pour la Continental, compagnie de cinéma régie par l’occupant allemand.

     A la Libération, le réalisateur se vit interdire à vie toute activité cinématographique dès juin 44 (cette peine fut finalement réduite à deux ans).

    Clouzot n'était ni collabo, ni résistant, il était avant tout un misanthrope. 

    Personne n'a oublié la scène scène métaphorique de l’ampoule, ou personne n’est tout blanc ou tout noir . Elle résule à elle seule l'esprit du film et celui de Clouzot.

    5."Eve" (1950) de Joseph L Mankiewicz.

    Ambition, trahison et manipulation, tout cela dans le milieu du théâtre et avec un casting de rêve. 

    Mankiewicz est géniale derrière la caméra. Ses dialogues  atteignent des sommets. Un pur chef-d'oeuvre du cinéma.

    6. "La Rivière Rouge" (1948) d'Howard Hawks.

    Mon western préféré.

    L'histoire d'un cow-boy et son fils adoptif, incarnés par John Wayne et Montgomery Clift.

    Au fil du film le fils prend le dessus sur le père, il en va de même sur le jeune acteur qui est juste prodigieux de naturel dans son premier western.

    Ne pas oublier le rôle important de la seule présence féminine. Comme souvent chez Hawks, elle est essentielle .

    7."Chantons sous la pluie" (1952), de Stanley Donen et Gene Kelly

    Vous avez le cafard, vous avez un ami qui fait une dépression. Ne vous inquiétez pas, j'ai la solution.

    Visionnez ce film est tout ira pour le mieux. 

    Des chansons d'une qualité rare que nous connaissons tous, énormément d'humour, des chorégraphies magnifiques. Bref la comédie musicale qui rend heureux.

    8."La Grande illusion"(1937), de Jean Renoir.

    Pour comprendre toute sa force,  rappelons ce que disait Goebbels de ce film qu'il fit interdire en Allemagne en le désignant comme"ennemi cinématographique numéro un". 

    Un film qui garde toute la force de son message aujourd'hui encore.

    9. "Rebecca" (1940) d'Alfred Hitchcock .

    "L'Ombre d'un doute", "L'Inconnu du Nord-Express", "Une Femme Disparaît", "La Mort Aux Trousses".... Il y a tant de films du maître du suspense que j'ai adoré qu'il serait profondément injuste qu'il soit absent de ce classement.

    Alors lequel choisir?

    Le premier film américain d'Hichcock, "Rebecca", une adaptation d'un roman de  Daphne du Maurier.

    Dans Rebecca on est à la limite du fantastique. Du mystère, du romanesque, une réalisation prodigieuse. Et puis il y a Laurence Olivier et Joan Fontaine. A voir et à revoir.

    10. La Prisonnière du désert" (1956) de John Ford.

    Considéré par beaucoup comme le meilleur western de l'histoire du cinéma.

    Un film admiré par tous, même les réalisateurs français de la nouvelle vague. Ce film est aussi l'un des préférés de Scorsese. 

     

    J'aurai pu aussi inclure "Casablanca" (1942) de Michael Curtiz,"Mr. Smith au Sénat" (1939) de Capra, "La Splendeur des Amberson" (1942) d'Orson Welles, "Trois camarades" (1938) de Frank Borzage, "Les Sept Samouraïs" (1954) d'Akira Kurosawa...


    votre commentaire
  • Laura Cox s'est fait connaitre sur internet en reprenant des morceaux de guitare des plus grands groupes de rock. 

    Dire Straits, ZZ Top, Free, Lynyrd Skynyrd,etc....,  la jeune fille nous a  proposée quelques belles surprises sur Youtube.

    Aujourd'hui elle a fondé son groupe, "The Laura Cox Band", qui sort son premier album, "Hard Blues Shot".

    Pour en savoir un peu plus....

    https://www.lauracoxband.com/

    En nous proposant cette musique qui n'est pas la plus appréciée en France, il est évident que Laura Cox et son groupe n'ont pas choisi la route la plus facile pour accéder au succès.

    J'espère me tromper. 

    On termine avec cette reprise de Lynyrd Skynyrd.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique