• Les images parlent d'elles-même. Tout à coup on se retrouve face à ce trésor de l'histoire . Que dire, que faire, si ce n'est admirer.

     

     Carcassonne attire chaque année plus de deux millions de visiteurs. La Cité de Carcassonne est avant tout connue comme une ville médiévale fortifiée. La construction de l'enceinte extérieure et la modernisation du rempart intérieur font de cette place une forteresse imprenable.

     

    Stephan Eicher y a même enregistré un album qu'il a intitulé tout simplement "Carcassonne" (1993).

    (On y voit des images de la cité dans le clip original)

    Elle demeure le plus formidable ensemble fortifié que l’on peut encore admirer en Europe. Tout au long de ses trois kilomètres de remparts, de ses 52 tours, de ses deux portes monumentales, de ses barbacanes, de son château et de sa Basilique, se lit toute l'architecture du Moyen Âge.

    « De la route, j’ai cru apercevoir un château de fée », dit cette jeune étudiante .

    Elle est désormais inscrite par l'UNESCO sur la liste du Patrimoine de l'Humanité.

    http://www.lindependant.fr/2013/08/12/carcassonne-la-cite-et-ses-2-500-ans-d-histoire-vus-du-haut-de-ses-remparts,1782275.php


    votre commentaire
  • Sheryl Crow pour terminer le week-end.

    Les débuts de Sheryl Crow dans le monde de la musique sont difficiles.  Ce n'est en effet qu'à l'age de 30 ans, en 1993, qu'elle sort son premier album, "Tuesday Night Music Club", qui rencontrera un grand succès tout à fait mérité .

    Jusque là elle s'était contentée d'être la choriste de Michael Jackson, Sting, Stevie Wonder ou  Rod Stewart.

    "Strong Enough" ou "All I Wanna Do" sont les les autres tubes de ce premier album très  réussi.

     

    Puis elle va poursuivre sa carrière....

    "My Favorite Mistake" avec Clapton, pas mal non?

     

     


    votre commentaire
  • "Le  Dernier Vice-Roi des Indes" coupé par l'orage parisien.

    Il est environ 21 heures 30 ce dimanche au cinéma UGC Odéon. Il reste environ 10 minutes avant que le film ne se termine lorsqu'on voit les spectateurs situés au milieu de la salle se lever pendant la projection.

    Que se passe-t-il? Le film continue d'être diffusé et ils se lèvent.

    On comprend la situation au bout de quelques secondes lorsqu'on voit de l'eau couler du plafond.

    Bien sur il ne faut pas être devin pour comprendre qu'à l'extérieur l'orage est là. 

    Depuis on a vu les dégats.

     

    Si l'on n'a pas pu assister à la fin du film de Gurinder Chadha, je vous conseille par ailleurs,"Le Caire Confidentiel" de  Tarik Saleh,un superbe thriller égyptien qui nous montre la corruption de la police du Caire et le système politique égyptien .

     

    A voir aussi, "Cherchez la femme" de  Sou Abadi .

    Ici l'islamisme radical est traité par le biais de la comédie. L'entreprise pouvait paraître risquée et pourtant ça fonctionne parfaitement . Sou Abadi réussit fort bien à aller aussi loin qu'il est possible du côté de la farce sans en rajouter . On peut y trouver aussi des références à "Rabbi Jacob",à "Tootsie".

    Et puis tout le monde en prend pour son grade. Une bonne surprise.


    votre commentaire
  • Souvenons-nous de Jean-Michel Caradec.

    Disparu des suites d'un accident de la route à Rambouillet le 29 juillet 1981,Jean-Michel Caradec était né le 20 septembre 1946 à Morlaix  .

    Il appartenait à une génération de chanteurs fortement marqués par l'esprit de mai 68. Si l'on doit définir l'univers du chanteur breton, on doit citer l'environnement, l'humanisme, la tendresse, a poésie, la liberté, et sa Bretagne bien sur.

    Né d'un père marin et d'une mère institutrice, Jean-Michel Caradec se dirige rapidement vers la musique et obtient un premier prix au Conservatoire de Brest. 

    Parallèlement il poursuit de brillantes études mais suite aux événements de Mai 68 il décide de laisser tomber Normale Sup pour devenir chanteur.

    Il lui faudra attendre l'année 1974  et le titre "Ma petite fille de rêve" pour rencontrer le succès.

    Il assurera les premières parties de grands artistes comme  Le Forestier, Brassens ou Serge Lama. 

    L’année suivante sort l’album "Ma Bretagne quand elle pleut" .

    Il se qualifiait lui-même " d'enfant supranaturel de Charles Trenet et de Bob Dylan " .  

    Il appartenait à cette nouvelle génération comme Alain Souchon, Nicolas Peyrac, ou encore Francis Cabrel. 

     

    Jean-Michel a réalisé 8 albums,  composé et écrit plus d’une centaine de chansons.


    votre commentaire
  •  

     

     

    "HHhH" de Cédric Gimenez

     

    L’ascension fulgurante de Reinhard Heydrich, militaire déchu, entraîné vers l’idéologie nazie par sa femme Lina. Bras droit d’Himmler et chef de la Gestapo, Heydrich devient l’un des hommes les plus dangereux du régime. Hitler le nomme à Prague pour prendre le commandement de la Bohême-Moravie et lui confie le soin d’imaginer un plan d’extermination définitif. Il est l’architecte de la Solution Finale.

    La signification de ces quatre lettres identiques dans le titre du film de Cédric Gimenez : HHhH signifient en allemand à « Himmlers Hirn heißt Heydrich« , c’est-à-dire « le cerveau d’Himmler s’appelle Heydrich »

    Le réalisateur Cédric Jimenez (Aux yeux de tous, La French) revient sur l'attentat qui a permis d'éliminer Reinhard Heydrich. Pour traiter ce fait historique il a adapté le livre de Laurent Binet 

    La première partie nous montre le parcours du monstre qu'était Reinhard Heydrich.On y découvre aussi le rôle important qu'a tenu son épouse à ses tous débuts, lorsqu'elle croyait en Hitler bien avant qu'il soit au pouvoir. Mais personnellement j'ai préféré la seconde partie du film, celle ou l'on montre la Résistance tchèque préparant l'attentat .

    Cédric Jimenez réussit parfaitement à nous montrer leurs doutes, leurs interrogations. Que faut-il faire lorsque Londres demande d'éliminer le bourreau de Prague sachant que les nazis vont se venger contre en exécutant des civiles? Pour certains il est évident qu'il faut obéir, mais d'autres sont plus réservés. Nous nous sommes tous posés ces questions face aux actes de la Résistance . Le film permet de nous apporter une réponse définitive.

    Sachant qu'Hitler a déclaré que la mort d'Heydrich était plus importante que la perte d'une bataille, et que le bourreau de Prague devait très vite être muté à Paris, on peut légitimement penser que sa mort fut une bénéfique pour la poursuite de la guerre. http://www.parismatch.com/Actu/International/27-mai-1942-Josef-Gabcik-Jan-Kubis-Ils-ont-tue-Heydrich-157775

    "Ce qui nous lie" de Cédric Klapisch.

    Jean a quitté sa famille et sa Bourgogne natale il y a dix ans pour faire le tour du monde. En apprenant la mort imminente de son père, il revient dans la terre de son enfance. Il retrouve sa sœur, Juliette, et son frère, Jérémie. Leur père meurt juste avant le début des vendanges. En l’espace d’un an, au rythme des saisons qui s’enchaînent, ces 3 jeunes adultes vont retrouver ou réinventer leur fraternité, s’épanouissant et mûrissant en même temps que le vin qu’ils fabriquent.

     

    Ce film possède un gros défaut, sa musique, terriblement mal adaptée à cette histoire. Sinon, il s'agit d'un très joli film.

    2 frères et une soeur qui se retrouvent après le décès de leur père. La vigne, la terre, l'héritage (dans tous les sens du terme), les racines, l'amour, il y a tout cela dans ce film .

    Les acteurs sont tous excellents, y compris les seconds rôles. On citera Pio Marmaï, un acteur qui mérite plus de grands rôles.

    Et puis on nous montre bien l'exigence et les difficultés de ces gens qui sont en rapport constant avec la terre, la nature. Bien sur quelques beaux esprits n'apprécieront pas, comme ce journaliste de l'Humanité qui écrit "Les trémolos nostalgiques sur les racines et la famille sentent le renfermé." Si l'on traduit le fond de sa pensée ce film c'est "Travail , famille, patrie." Si l'on écoute ces pseudo-intellos, tous les films doivent se situer à Paris ou en banlieue.

    Je me souviens qu'à l'époque de la sortie du film "Les Enfants du marais" de Jean Becker, certains déjà parlaient de film "pétainiste". Ils n'ont vraiment pas beaucoup d'imagination pour des intellos.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique