• "Wildflowers", mon album préféré de Tom Petty.

    Chrnonique faite à partir de commentaires lus ici ou là:

    "En 1994, Tom PETTY va mal. Il est en train de divorcer. On s'en doute, il file un mauvais coton. Et quand on est un musicien digne de ce nom et qu'on file un mauvais coton, que fait-on ? On s'enferme en studio et on met ses sentiments en musique. 

    Rick RUBIN, qui a produit l'album, favorise un son plus intimiste qui convient mieux à l'ambiance introspective et pas franchement joyeuse que connaît PETTY à ce moment-là.Et bien que tous les membres de son groupe viennent y participer, cet album ne peut-être pour lui que solo.

     Les guitares acoustiques, particulièrement à l'honneur ici, se font tour à tour mélancoliques et sombres sur « Don't Fade on Me » ou plus optimistes sur « To Find A Friend », tout comme la dernière chanson de l'album, l'orchestrale « Wake Up Time ».Il suffit d'écouter « Time To Move On » pour se convaincre du travail d'orfèvre effectué, chaque piste comprenant quelques trouvailles sonores et une imbrication d'instruments inspirées."

    "Alors, voilà : courez d'abord acheter cette petite merveille. Ensuite mettez vous à l'aise dans votre fauteuil le plus confortable ou calez vous bien au fond de votre siège auto et laissez vous emporter par la verve tour à tour envoûtante, émouvante ou pêchue à souhait de ce brave Tom Petty. Un album formidable où toute la vie d'un homme peut défiler. De l'acoustique à l'électrique voici un mélange fleuri d'une qualité rare ; les fleurs de la vie vous attendent !"

    Après cette magnifique version acoustique  de "Time to Move On" (La V.O, dans un registre différent, est tout aussi remarquable) . Vous ne me croyez pas?

    Il y a bien sur du rock, et du bon dans ce chef-d'oeuvre. "You Wreck Me ", l'un des grands morceaux rock de son répertoire.

    "Tout est bon. toutes les mélodies font mouche, les arrangements sont lumineux. Un chef d'oeuvre je vous dis. Un classique de l'Americana, un classique du Rock tout court.

    Je m'y replonge de temps en temps pour vérifier que j'ai pas révé et c'est toujours aussi bon.

    Je ne lui connais guère d'équivalent .Faites moi penser à l'emmener sur mon ile déserte!"

    It's good to be king 

    ""L'album démarre tranquilou, tout acoustique, et va nous enchanter tout du long, classic rock racé et impeccable, songwriting au top, entre Dylan (of course) et les Beatles, carrément. Du grand art pour un travail d'orfèvre. Cet album demeure l'un des meilleurs de son auteur. Seul regret, surtout pour cet adepte du vinyle qui se fait piéger ici par le format CD: le disque dure plus d'une heure, avec quinze morceaux au compteur. Si rien n'est à jeter dans l'album, les morceaux ne se valent pas tous, du bon à l'excellent en passant par le très bon. Un format de quarante minutes, avec dix chansons, et l'album aurait été une pure merveille. On pinaille, certes: très beau disque à l'arrivée tout de même."

    Honey Bee"

    "Tom Petty nous assène l'album le plus dépouillé et peut-être le plus abouti de sa carrière, portant son style post-byrdien à sa quintessence ("A Higher Place", "You Wreck Me") avec un étonnant dénuement de moyens et de gimmicks. "Wildflowers" s'en tient à l'essentiel. Une sorte de bible rock aux mélodies et aux orchestrations (les cordes dirigées par Michael Kamen) ciselées jusqu'à l'épure. Si l'album démarre plutôt gentil sur une balade folk ("Wildflowers") et un "You Don't Know How It Feels" qu'on dirait échappé des séances avec les Wilbury, les choses sérieuses commencent, entre slide et claviers, avec "Time To Move On", titre qui n'est pas sans évoquer le Springsteen de "I'm On Fire". Avec "It's Good To Be King", Tom confine au sublime, sans se prendre les pieds dans les cordes, et nous offre un modèle de balade pop (rehaussée par le piano de Benmont Tench) comme on n'ose plus guère en rêver de nos jours. Calme et nostalgique, "Wildflowers", remarquablement produit par Rick Rubin, n'aligne que des classiques (Honey Bee", "Hard On Me", le superbe "Wake Up Time" final) à l'heure où tant de rockers s'essoufflent laborieusement dans un fracas de décibels. S'il n'en reste qu'un..."

    Don't Fade on Me

    "Chef-d'oeuvre d'une  texture musicale extrêmement dépouillée. Ca démarre avec une ballade folk, ça se diversifie. Des mélodies magiques et des guitares brillantes... Ca sonne simple et beau comme le "Harvest" de Neil Young !"

    To Find A Friend

    "Petty et son groupe ont été les premiers à marier le lyrisme des Byrds à un style plus brut et plus dur de rock & roll, préfigurant REM et d'autres groupes de la musique contemporaine."

    A Higher Place

    "L'album résiste vraiment à l'épreuve du temps. Je ne l'avais pas écouté depuis environ deux ans . Mais quand il est décédé c'était l'album de Petty que j'ai immédiatement mis . Je me suis rendu compte que je l'aime toujours autant que la première fois . Il n'y a pas aucune mauvaise piste ." 

    House in the Woods

    "Crawling Back to You"

    "Chaque morceau est une vraie pépite. Le vrai son "southern Rock" caractéristique de l'artiste est présent: Time to Move On, Wildflowers, To Find a Friend... Ce chef-d'oeuvre est tour à tour dépouillé ( Only a broken Heart, Don't Fade on Me, Wildflowers...), et plus recherché (Good to be King, You don't know how it feels, Higher place...) A noter les véritables trésors de l'Enfant du Rock : Crawling Back to you, Cabin Down Below, la dévergondée Honey Bee, House In the Woods, l'intense Good to be King et enfin la sublime Wake Up Time qui clos irrémédiablement l'album."

    “Wake Up Time”


    votre commentaire
  • "First Aid Kit", bientôt de retour avec un nouvel album.

    Souvenez-vous,c'était il y a 2 ans. Je découvrais deux jeunes soeurs suédoises , Johanna et Klara Söderberg .

     Très influencées par la musique country et la folk, le groupe va sortir un tout nouvel album le 19 janvier prochain.

    Pour ce quatrième album,on retrouve des musiciens tel que le guitariste de R.E.M, Peter Buck, ou le batteur de Wilco, Glenn Kotche.

    Pour patienter jusqu'au début de l'année nous pouvons déjà écouter 2 extraits de cet album.

    Un premier morceau folk-rock, et un second que ne renierait pas une Hemmylou Harris.

    Et pour ceux que ça intéresse, elles seront à la Cigale le 5 mars prochain .

    http://lesinrocks.fnacspectacles.com/place-spectacle/manifestation/Pop-rock-Folk-FIRST-AID-KIT-CIAID.htm

    Pour patienter voici quelques unes des reprises qu'elles interprêtent de temps à autre.

    Tout d'abord , cette reprise des Kinks, "Waterloo Sunset"

    Cette magnifique chanson de Buffy-Sainte Marie, Universal Soldier

    Même des Stones, avec Play With Fire

    Elles réussisent même à chanter en français en reprenant une chanson quebecquoise , Complainte pour Sainte-Catherine .

    Et bien sur, en bonnes petites suédoises.


    votre commentaire
  • Mélenchon a le blues.

    Il se voyait déjà en haut de l'affiche, en 10 fois plus gros  que n'importe qui dont son nom s'étalait 

    Oui, Jean-Luc Mélenchon avait pris le melon et croyait renverser le Président Macron avec l'aide de la rue.

    Après avoir entonné tout l'été le petit refrain "qu'il réussirait à faire défiler un million de personnes sur les Champs-Elysées" , le leader des Insoumis a du déchanter avec les faibles mobilisations lors des manifs.

      Mélenchon ne peut désormais que le reconnaître : « M. Macron s'en est vanté dans son interview.Il a dit : J'y suis arrivé en cinq mois. Bon, il y est arrivé. Faut pas chercher à le cacher, parce que si on raconte des histoires, on n'est pas crédible. »

    Mais alors, pourquoi un tel échec alors qu'au printemps dernier il réussissait un score record aux Présidentielles avec plus de 19%?

    Surement parceque depuis Mélenchon a repris ses mauvaises habitudes avec des propos excessifs ( Les nazis » et « la rue », son soutien au président vénézuelien Maduro). On pense aussi bien sur à ces élus d'êxtrême gauche très complaisants avec l'islamisme radical (Danièle Obono, députée de Paris, mettant en doute le concept de « radicalisation » islamiste).

    Il est évident que si les français ne sont pas d'accord avec la politique économique du pouvoir actuel, ils ne vont pas pour autant confier les rennes du pays a des hurluberlus qui n'ont aucun sens des responsabilités, qui n'ont que pour modèle des dictatures, et qu'en ce qui concerne le terrorisme, ont avant tout pour mission de minimiser les crimes des coupables sans se soucier le moins du monde des  victimes. 

    Des Insoumis à la France, voilà ce qu'ils sont avant tout.

    Extrait de l'album "Echo" (1999), le morceau "One More Day, One More Night".


    votre commentaire
  • Qui peut aimer Trump?

    Le sénateur républicain de l’Arizona, Jeff Flake, a vivement critiqué   Donald Trump.  Ce mardi, devant les parlementaires, dans un discours extraordinaire, il a dénoncé son « mépris flagrant de la vérité » et le dévoiement du parti républicain dans l’ère actuelle. Il refuse d’être « complice » d’un pouvoir qu’il considère comme indigne. Il a déclaré. « Nous ne devons jamais trouver normal l’affaiblissement de nos idéaux démocratiques, les attaques personnelles, les menaces contre les principes, les libertés et les institutions, le mépris flagrant de la vérité et de la décence, les provocations dangereuses pour des raisons le plus souvent mesquines et personnelles ». Et de poursuivre  « Il n’est pas normal », son comportement est « dangereux, scandaleux et indigne ». Puis il s’est interrogé sur les enfants américains grandissant dans la période actuelle. « Quand la prochaine génération nous demandera, « pourquoi n’avez-vous rien fait ? « Que répondrons-nous ? » s’est-il demandé. « Le silence peut s’assimiler à de la complicité », a-t-il résumé. « J’ai des enfants et petits-enfants à qui rendre des comptes ».

    « Je ne serai ni complice ni silencieux », a conclu le sénateur. « J’ai décidé que je serai plus à même de représenter les habitants de l’Arizona et de servir mon pays et ma conscience en me libérant des considérations politiques […] qui me forceraient à bien trop de compromissions sur les principes ».

    Ses critiques s'ajoutent à celles d'autres républicains comme John McCain, également sénateur de l’Arizona, et le sénateur du Tennessee Bob Corker. 

    Il y a peu c'était le célèbre entraîneur de basket des San Antonio Spurs, Greg Popovitch , qui déclarait que le Président était un "un lâche sans âme".

    C'est suite aux propos de Trump qui déclarait que les anciens présidents n'appelaient pas les familles de soldats tombés au combat contrairement à lui qui a mis le célèbre entraîneur en colère.

    « J'ai été étonné et déçu tellement par ce que le président a dit, sa façon de diriger ce pays, qui semble toujours semer la division, a-t-il commencé. Mais ses commentaires du jour sur ceux qui ont perdu des êtres chers sur des théâtres de guerre et le mensonge sur les anciens présidents, Obama et Bush qui n'auraient jamais appelé les familles, est au-delà de tout. Je n'ai presque pas les mots. »

    Celui qui est aussi l’entraîneur de la sélection nationale a ajouté :« L'homme qui occupe le Bureau Ovale est un lâche sans âme qui pense pouvoir devenir grand en rabaissant les autres. C'est une pratique courante de sa part mais de le faire de cette manière et de mentir sur la façon dont les anciens présidents ont répondu à la mort de soldat... On ne peut pas tomber plus bas. Nous avons un menteur pathologique à la Maison Blanche : inapte intellectuellement, émotionnellement et psychologiquement à occuper ce bureau. Le monde entier le sait, surtout ceux qui sont autour de lui au quotidien. Les gens qui travaillent avec le président devraient avoir honte parce qu'ils savent mieux que quiconque combien il est inapte et ils ne font rien. C'est surtout une honte pour eux. » 

    "A face in the crowd", (Full Moon Fever) 1989.

    Rien que pour le solo de Bent Tench au piano.

     


    votre commentaire
  • Une pétition pour la renaissance de Jean Rochefort.

    Nous vivons dans un monde ou chacun y  va de sa petition. Il n'est pas une journée sans que l'on vous interpelle pour signer signer une pétition contre ceci ou cela. 

    Dans sa chronique sur France Inter, François Morel déclarait vendredi dernier:« Je m’inscris en faux, je conteste, je refuse, je m’interpose, je suis prêt à signer toutes les pétitions possibles, à manifester, à défiler dans la rue, à lever des pancartes, à dresser des calicots, à adresser à qui de droits les protestations les plus virulentes, les plus rageuses. Je suis contre la mort de Jean Rochefort. Je l‘affirme, je l’atteste, je le certifie, je le déclare, je le soutiens ».

    Une pétition lancée sur Internet et adressée à Dieu réclame le « retrait immédiat de la mort de Jean Rochefort ». Elle a déjà recueilli plus de 12 000 signatures.

    Enfin une pétition utile qu'il faut vite signer  et partager.

    https://www.change.org/p/dieu-retrait-imm%C3%A9diat-de-la-mort-de-jean-rochefort

    Tom Petty et le morceau Dogs on the Run, extrait de "Southern Accents"

    VO

    https://www.youtube.com/watch?v=x19fW4yC324

    LIVE


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique