• Les islamistes ont beaucoup trop de complices.

    L’extrémisme se situe partout, dans les mouvements politiques, dans la religion , dans certaines associations censées prôner l'égalité .

     A vrai dire, dès qu'une association se revendique pour telle ou telle cause , on trouve toujours dans le lot des militants qui sont prêts à tout pour la défendre, quitte à se comporter en véritable despotes face à ceux qui ne pensent pas comme eux.

    On l'a vu dernièrement avec l'ex candidat de la France insoumise,  Stéphane Poussier, qui samedi dernier s'était réjoui de la mort du gendarme Arnaud Beltrame.

     « À chaque fois qu'un gendarme se fait buter, et c'est pas tous les jours, je pense à mon ami Rémi Fraisse [le militant écologiste tué par une grenade lancée par un gendarme en 2014,] », avait écrit l'ancien candidat de La France insoumise, se félicitant de la mort d'un colonel : « Quel pied ! ».

    Nous savons qu'à extrême gauche on déteste les flics plus qu'ailleurs, qu'on refuse de voir les dérives de l'islamisme plus qu'ailleurs.

    Nous savons tous que Stéphane Poussier n'est pas le seul. C'est surement à cause de cette affaire que Mélenchon s'est cru obligé d'en faire des tonnes à l'Assemblée. 

    Mais hélas ce triste personnage na pas été le seul à a se réjouir de la mort d'une des victimes du monstre Radouane Lakdim.

    Une militante végane s'est félicitée sur Facebook de la mort du boucher du Super U de Trèbes . Voici ce qu'elle a osé écrire : "Ben quoi, ça vous choque un assassin qui se fait tuer par un terroriste ? Pas moi, j'ai zéro compassion pour lui; il y a quand même une justice. "

    Heureusement, le message abjecte de la militante a été repéré et cette dernière a été placée en garde à vue .

    Les actes terroristes ne sont pas seulement abjectes par le seul fait de leurs auteurs et de leur barbarie. Ils sont également le révélateur d'une énorme pourriture enfouie au plus profond de certains de nos compatriotes qui n'hésitent pas à se réjouir de ces crimes horribles , tout cela parceque qu'ils sont aveuglés par une cause qui leur fait perdre la raison .

    En cela, ces gens ne valent guère mieux que les islamistes, ils sont juste une nouvelle sorte de collabos.


    votre commentaire
  • Le premier,  lieutenant-colonel de gendarmerie, a été tué par le terroriste Radouane Lakdim pour s'être substitué à l'une des otages du Super U de Trèbes. La seconde, victime de l'antisémitisme le plus sauvage, a été retrouvée à son domicile le corps lardé de plusieurs coups de couteau et en partie calciné. 

    La dame de 85 ans,atteinte de la maladie de Parkinson, avait échappé en 1942 à la rafle du Vél d’Hiv en s’enfuyant de Paris avec sa mère.

    Elle avait échappé à  la barbarie nazie mais a succombé à la folie antisémite d'un barbare qui aurait crié «Allah Akbar» au moment de passer à l’acte.

    L'histoire de cette dame doit nous mettre face à la réalité de ce qu'est l'islamisme, le nazisme de ce début de XXIème siècle.

    Quant à Arnaud Beltrane, il est symbole d'une France qui doit agir et non plus subir.

    A ce tritre, la comparaison de l'acte du lieutenant-colonel Beltrane avec la Résistance est on ne peut plus juste.

    Depuis les premiers attentats de 2015 l'acte de Résistance principale consistait à se dire qu'on devait vivre comme auparavant, à déposer des fleurs et à boire un coup en terrasse. Les héros étaient ceux qui se cachaient avec intelligence derrière des slogans on ne peut plus lâches: "Vous n'aurez pas ma haine". Un slogan devenu un livre, puis une pièce de théâtre. A quand les produits dérivés?

    Avec Arnaud Beltrane on redécouvre enfin le vrai courage, le patriotisme le plus noble, celui qui fait que l'on donne sa vie pour permettre que les autres vivent.

    La mort de cet homme doit aussi nous servir à nous remettre en question afin que nous  comprenions ou est la véritable bravoure.

    Ces dernières années beaucoup de politiques se sont définis comme résistants.

    Il est évident qu'en comparaison de l'acte héroïque du lieutenant-colonel Arnaud Beltrane ces gens semblent bien petits.


    votre commentaire
  • Stephane Audran, actrice fétiche de Claude Chabrol, est décédée.

    Lorsqu'on songe aux plus grandes actrices françaises de ces 50 dernières années on songe de suite à Catherine Deneuve, Isabelle Adjani, Isabelle Huppert, Brigitte Bardot ou encore Nathalie Baye.

    Mais il est rare qu'on pense à Stephane Audran qui vient de nous quitter aujourd'hui.

    Et pourtant, lorsqu'on regarde sa filmographie il est évident qu'elle n'a rien à envier à celles citées précédemment.

    Née à Versailles en 1932, fille de médecin, Colette Dacheville de son vrai nom, a suivi les cours de Charles Dullin au début des années 1950. 

    Après un premier mariage avec Jean-Louis Trintignant , et un début de carrière timide, elle obtient un petit rôle dans le film de Claude Chabrol " Les Cousins" (1959).

    Très vite le réalisateur et l'actrice vont entamer une liaison amoureuse.

    Chabrol l'impose dans ses films mais le succès n'est pas au rendez-vous. Il faudra attendre "Les biches", Ours d'argent à Berlin  (1968), pour que le réalisateur retrouve le succès de ses débuts.

    "La Femme infidèle" (1969), et surtout "Le boucher"(1970), ou elle est la jeune  institutrice, imposent définitivement Stéphane Audran comme une actrice de premier plan dans le cinéma français.

    Elle tentera par ailleurs sans grand succès une carrière aux États-Unis en tournant avec Anatole Litvak, Orson Welles et Samuel Fuller.

    Philippe Labro la fait tourner dans son premier film "Sans mobile apparent"(1971) .

    En 1972 c'est le grand  Luis Buñuel qui lui offre un rôle dans "Le Charme discret de la bourgeoisie".

    Autre film important : "Vincent, François, Paul et les autres" de Claude Sautet en 1973. 

    "Violette Nozière", de Claude Chabrol, lui permet de remporter le César de la meilleure actrice dans un second rôle en 1979.

    Stephane Audran, actrice fétiche de Claude Chabrol, est décédée.

    Qui a oublié  "Coup de torchon"(1981), de Bertrand Tavernier

     Le couple Chabrol-Audran  se sépare en 1980 mais continue à collaborer jusqu’en 2006.

    En 1987, elle tourne dans « Le festin de Babette » du Danois Gabriel Axel. Le film danois obtiendra l’Oscar du meilleur film en langue étrangère aux Oscars en 1988.


    votre commentaire
  • Jean-Patrick Capdevielle est né à Levallois le 19 décembre 1945. Dès l'âge de 12 ans, il décide d'être comme Elvis. Il s'achète ses premiers blousons et sa première guitare à l'insu de ses parents. Il connaît sa période hippie et devient l'un des premiers en France  à partir sur les routes avec un sac à dos. "J'étais convaincu, comme pas mal d'imbéciles, que ma vie s'arrêterait à trente-trois ans, comme le Christ, Mozart et Gérard Philippe", affirme-t-il. Après de brèves études de médecine et de sciences économiques ("J'étais plus doué pour aller au cinéma que pour assister aux cours" admet-il), Il se lance dans le journalisme et commence à travailler au sein de SuperHebdo, Mademoiselle âge tendre, Salut les copains et Actuel. Au fil du temps, il deviendra même directeur artistique.

    Il commence à penser sérieusement à la carrière musicale dans les années 1960 après son voyage aux États-Unis. Il était alors à Londres et fréquentait Eric Clapton , le bar Speak Easy où il pouvait rencontrer les Beatles, Jimi Hendrix, les Rolling Stones et d'autres rockers anglais.

    Il voulait alors faire du rock mais devant la difficulté qu'il rencontre pour fabriquer cette musique en France, il se 

    consacre à la photographie et de la peinture. 

    Au bout de quelques temps, il s'en lasse et se met à composer ses premières chansons. Il décide alors de retourner en France. C'est ainsi qu'en 1978, il enregistre son premier 45 tours intitulé « Solitude » au style reggae.

    Remarqué par la maison de disques CBS, il signe avec eux en 1979 et se lance dans le rock. Il enregistre alors son album « Les enfants des ténèbres et les anges de la rue ». Le succès est assuré grâce au single « Quand t'es dans le désert ». L'album se vendu à 450 000 exemplaires .

    Les vers « Tous les rapaces du pouvoir menés par un gros clown sinistre plongent vers moi sur la musique d'un piètre accordéoniste » sont alors perçus  comme une critique du giscardisme .

    On remarque de suite en écoutant Capdevielle est fortement influencé par Bruce Springsteen. C'est encore plus évident sur ce morceau.

    Sur ce premier album on trouve également de superbes balades, " Salomé", et "Elle est comme personne".

    En 1980 sort l'album "Deux", on y retrouve les morceaux "C'est dur d'être un héros" ou "Oh Chiquita".

    Ces deux albums sont respectivement classés à la 27ème et 55ème place des meilleurs albums de rock français selon le magazine Rolling Stone.

     « Le long de la jetée » sort en 1981. Même si les critiques ont moins aimé cet album, moi j'aime beaucoup.

    Vraiment très springsteenien !

    En 1982 sort son dernier album rock ,« Ennemi public » 

    Puis en 1983, Capdevielle pète un câble. Il abandonne le rock et se met à faire des trucs improbables.

    Voici le commentaire d'un fan:

    "Le mystère Capdevielle demeure et demeurera toujours...

    Comment est-il possible qu'un homme, que dis-je qu'un poète, qu'un géant, et que sa musique, ait pu changer à ce point. Et en si peu de temps. 

    Car il y a deux Capdevielle, celui d'avant 1984, et celui d'après.

    Les 4 premiers albums studio puis le double live Dernier rappel sont simplement et absolument parfaits.Je possède les vinyls et les écoute encore régulièrement, en brayant à tue-tête. Et à leur écoute, mon corps s'emplie encore de frissons. J'en connais les textes par coeur depuis plus de 30 ans. Cette poèsie à mi-chemin entre Springsteen et Renaud, quelque peu Bashunguienne, Thiéfainienne, est tout bonnement unique, sublime, divine. Définitivement rock! Et quelle putain de voix!

    Mais définitivement c'est seulement ce que je croyais être, car mon monde (et le sien) s'est éffondré rapidement. Car quelle a été ma déception à la sortie de "Mauvaises fréquentations". La transformation était fulgurante, de l'ordre de l'impossible ou en tout cas de l'impensable. Sauf que c'était bien là dans mes oreilles, et sous mes yeux.

    Nouveau look de minet, maquillé, musique nulle, idem pochette, album guimauve, plus rien de rock... En gros il n'était plus le même en rien!

    Je me revois gamin écoutant "Halloween" me demandant si je n'étais en train de rêver, presque au bord des larmes.

    Un peu comme si Bruce Springsteen s'était transformé en Human League en un coup coup de cuillère à pot, ou plus précisément en moins d'un an de temps.

    J'étais ado et ma première grande désillusion date de ce moment précis.

    Depuis je n'ai plus rien suivi. Et Le mystère Capdevielle demeure.

    On termine avec ce petit entretien, et la naissance surprenante de « Quand t'es dans le désert ». 


    votre commentaire
  • Nous sommes "Champion du Monde".

    Non , il ne s'agit pas d'un article qui fête les 20 ans(déjà) du titre de Zidane

    et sa bande en 1998.

    Il ne s'agit pas non plus d'une prédiction pour le mondial de juin prochain.

    Mais un souhait, pourquoi pas?

    Non, rien à voir avec le foot.

    Nous sommes juste les "Champion du Monde" du temps passé à table.

    2 heures et 13 minutes par jour exactement, voici notre record, juste 2 minutes

    de plus que les italiens. (cette fois-ci on est devant)

    Le podium est complété par un autre pays européen, la Grèce.

    A l'opposé, c'est l'Amérique du Nord, avec les USA et le Canada, qui expédie

    les repas ,( 1 heure et 2mn et 1 heure 5mn).

    Mais n'est-il pas logique lorsqu'on possède la meilleure cuisine du monde de

    passer plus de temps à table? 

    Il faut en effet du temps pour déguster ces multiples plats régionaux, tous

    ces produits de qualité  .

    Ces produits n'existent que par un savoir faire transmis de génération en

    génération.

    Il faut pour cela un apprentissage minutieux qui demande beaucoup d'amour

    du métier.

    Fromager, Charcutier, Pâtissier, Boulanger, Viticulteur......Il participent tous

    à cette spécificité bien française qu'est l'Art de la table.

    Vive la gastronomie française.

    P.S

    On termine en musique avec le premier extrait du nouvel album de
    Natalie Prass, qui sortira le le 1er juin prochain, "The Future & The Past".

    Voici ce qu'en dit les Inrocks.

    "Niveau look - bottines à paillettes, combinaison style éboueurs de la marie

    de Paris et gants Mappa bicolores -, on a des doutes. En revanche, il ne faut

    que quelques secondes pour céder aux charmes canailles de Short Court Style,

    premier extrait du nouvel album de Natalie Prass, The Future and The Past,

    à paraître le 1er juin prochain. Ecrit à chaud après l'élection de Trump, ce
    deuxième album de l'Américaine - après l'éponyme et superbe premier essai

    de 2015 - est présenté comme "festif et provocateur", avec des influences

    plus contemporaines (des touches R'n'B que l'on entend sur ce titre) mais

    aussi un ton léger et sucré emprunté à la pop des années 80. Enregistré

    comme le premier dans les studio Spacebomb de Richmond, Virginie,

    propriété de son ami Matthew E.White, The Future & The Past devrait

    ainsi totalement justifier son titre."


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique