• Macron, l'homme qui déteste le peuple.

    Macron, l'homme qui déteste le peuple.

     

    Souvenez-vous de la sortie du Ministre de l'économie en septembre 2014 lorsqu'il avait qualifié les ouvrières de l'abattoir de Gad, dans le Finistère, de simples "illettrées".

    Le nouveau chouchou des médias du monde politique français, depuis la défaite d'Alain Juppé à la primaire de droite, a encore démontré ce week-end qu'il affichait un profond mépris pour le peuple.

    Présent dans le Nord, l'ancien banquier d'affaires a déclaré : "Ici une série de difficultés qui se sont accumulées, la difficulté économique, l'effondrement de la mine (...). Sur cet effondrement il y a eu des problèmes sanitaires et sociaux". "Dans ce bassin minier, les soins se sont moins bien faits, il y a beaucoup de tabagisme et d'alcoolisme, l'espérance de vie s'est réduite, elle est de plusieurs années inférieure à la moyenne nationale".

    Plus tard, il s'en est pris aux chômeurs: "Je ne veux plus entendre ‘j’ai encore droit de rester un peu au chômage’ ou ‘on ne me propose rien' !".

    Macron montre son vrai visage, un visage de bourgeois qui ne connait rien au peuple, à ces petites gens qui ont construit les fondations de notre pays par leur dur labeur.

    Si l'on vit moins longtemps dans le milieu ouvrier, c'est aussi et surtout à cause des maladies professionnelles, celles que l'on ne connait guère lorsqu’on est un planqué de la banque Rothschild.

    Il est assez drôle de voir les puissants de ce monde brandir l'argument du racisme anti-riches, soutenus par nos plus grands éditorialistes, dès qu'on leur demande de mettre la main à la poche en période de crise. Mais que dire de ces élites (qui se présentent en candidat anti-système, rires), qui insultent le peuple sans que les médias n'y trouvent rien à redire.

    Lorsque je lis les déclarations insultantes contre "la France d'en bas" de la part de la nouvelle idole du milieu journalistique, j'ai le sentiment d'être revenu aux plus belles heures du sarkozysme.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :