• "Merci Patron" de François Ruffin. Un film nécessaire dans la France de 2016.

    "Merci Patron" de François Ruffin. Un film nécessaire dans la France de 2016.

     

    Jocelyne et Serge Klur travaillaient depuis des années dans une usine qui fabriquait des costumes Kenzo (Groupe LVMH), à Poix-du-Nord, près de Valenciennes.  Bernard Arnault, qui entre-temps a demandé la nationalité belge, a décidé de délocaliser la production en Pologne. Pour le couple, désormais au chômage, c'est la catastrophe. Lourdement endetté, il risque de perdre sa maison. François Ruffin, fondateur du journal Fakir, se met en tête de le sauver. Entouré d'un inspecteur des impôts belge, d'une bonne sœur rouge, de la déléguée CGT, et d'ex-vendeurs à la Samaritaine, il ira défendre sa cause à l'assemblée générale de LVMH...

    Fondateur du journal amienois Fakir,François Rufffin est un journalisme socialement engagé aux côtés des travailleurs.

    Tout d'abord il faut saluer la ruse, l'intelligence, l'humour et le courage du réalisateur . A l'heure ou les journalistes passent leur temps à venir nous dire  que notre pays doit se réformer en profondeur, tenant ainsi le même discours que le patronat et les ultralibéraux de droite et de gauche , il est profondément sain et réconfortant de voir un de leur confrère s'engager aux cotés des victimes de cette politique.

     Enfin un vrai journaliste qui défend ses compatriotes et le peuple.

    "Merci Patron" de François Ruffin. Un film nécessaire dans la France de 2016.

    Pour la famille Klur, depuis quatre ans, la fin de droits est passée depuis bien longtemps, on vivote avec  400 euros par mois, on ne se chauffe plus, et il a fallu se replier dans la seule pièce habitable. On ne mange pas à tous les repas, et à Noël c'était une tartine de fromage blanc.

    Pendant ce temps là, Bernard Arnault, la seconde plus grosse fortune de France, c'est 38 milliards de dollars.

    "Merci Patron" de François Ruffin. Un film nécessaire dans la France de 2016.

    Au delà du fait que ce film n'a aucune prétention cinématographique, il est une réussite totale dans ce que l'on attend de lui.  

    C'est extrêmement drôle et  tendre, et c'est bien plus qu'un documentaire. Le film est construit de telle façon qu'il y a un vrai suspense avec des bons et des méchants, des personnages haut en couleur. 

    Un exemple, c'est un pur bonheur de voir cet émissaire de Bernard Arnault,  grande gueule et rouleur de mécanique, qui est absolument sur d'avoir berné la famille Klur, se faire posséder par ce couple sans défense sans qu'il le soupçonne un instant.

     C’est David contre Goliath revisité.

    "Merci Patron" de François Ruffin. Un film nécessaire dans la France de 2016.

     "Merci Patron"  est le film qui permet aux victimes du libéralisme sauvage de croire en des jours meilleurs, que face au comportement impitoyable des puissants de ce monde, il est possible pour les plus faibles d'entre nous de les prendre à leur propre piège .

    Bien sur , pour cela il faudra ruser, dépasser parfois la ligne jaune. Mais ces quelques petits arrangements avec la morale ne sont rien en comparaison de ce que se permettent les puissants. C'est aussi cela le message de ce film.

    Comme il est dit dans "Merci Patron", Robin des Bois prenait aux riches pour donner aux pauvres. C'est tout à fait l'esprit de ce film.

    Ce film devrait être vu par tous, de droite comme de gauche, pour qu'ils voient jusqu’où sont capables d'aller les puissants de ce monde pour engranger toujours plus dé bénéfice.

    "Merci patron" est un film humain et nécessaire. 

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :