•  "24 Karat Gold: Songs From The Vault"(2014) , le dernier album de Stevis Nicks.

     

    Après vous avoir relaté la carrière de Stevie Nicks le 22 août dernier, voici le temps de vous faire la critique de son dernier album, sorti l'année dernière, et que j'ai acheté récemment après en avoir lu d'excellentes critiques.

    "24 Karat Gold: Songs From The Vault" est le titre de ce disque ou l'on trouve 14 morceaux composés tout au long de sa carrière, de 1969 aux années 90, et qui étaient restés dans les tiroirs. Et vu la qualité de l'ensemble des morceaux, on se demande bien pourquoi .

    L’enregistrement de ce disque s'est fait entre Nashville et Los Angeles, avec à la production Dave Stewart et son vieil ami Waddy Wachtel .

    Stevie Nicks, qui coproduit l’album,  a déclaré:  « Chaque chanson est une vie entière. Chaque chanson a une âme, chaque chanson a un but. Chaque chanson est une histoire d’amour. Elles représentent ma vie derrière la scène, les secrets, les cœurs brisés et les survivants ».

    Ce qui surprend sur cet album, c'est que toutes ces chansons écrites sur plusieurs décennies réussissent à former un ensemble homogène .

    D'excellentes compositions, une voix toujours aussi remarquable, une production très réussie, voici les conditions réunies pour faire du 8ème album solo de Stevie Nicks l'un des tous meilleurs de sa longue carrière.

    Le premier morceau que j'ai choisi , c'est "Mabel Normand",l'histoire vraie d'une actrice qui est décédé à l'âge de 37 ans en 1930 de la tuberculose, après des années d'abus de cocaïne .

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Mabel_Normand

    Une jolie balade..

     

    Le morceau qui donne son titre à l'album.

    Splendide "Lady". 

    On termine avec Carousel, une chanson qu'aimait tout particulièrement sa défunte mère.

     

     

     


    votre commentaire
  • Stevie Nicks : Carrière.

    J'avais prévu de vous faire une critique du dernier album (très réussi) de Stevie Nicks sorti en 2014. Mais comme je voulais également vous faire un récapitulatif de sa carrière, que ce soit en solo ou avec Fleetwood Mac, j'ai du me résoudre à le faire en deux parties. Voici donc pour le moment la biographie artistique de celle que j'écoute depuis plus de 35 ans. Le billet concernant ma critique de son dernier album sera pour très bientôt. 

    Une voix reconnaissable entre 1000, le monde des sorcières, des contes,de l'imaginaire, de la beauté et du mystère, voilà qui est Stevie Nicks, née Stephanie Lynn Nicks le 26 mai 1948 à Phoenix (Arizona), dans une famille très religieuse .

    Sa carrière débute en 1968, lorsqu'avec Lindsey Buckingham, qu'elle a rencontré deux ans plus tôt, elle intègre le groupe groupe Fritz.

    Nicks et Buckingham  quittent le groupe en 1972, puis enregistrent un album ensemble, "Buckingham Nicks", qui ne connaîtra guère de succès.

    Par ailleurs, le groupe Fleetwood Mac connait de gros problèmes et se cherche un nouveau guitariste.  Mick Fleetwood  entre dans le studio  où "Buckingham Nicks" a été enregistré, et  Ken Caillat lui fait écouter une chanson écrite par le duo. Fleetwood est très impressionné et propose à Buckingham de rejoindre le groupe. Celui-ci accepte, mais à condition que Stevie puisse également venir. Le groupe n'a pas vraiment besoin d'une chanteuse, mais au final ils prennent Stevie  pour une durée indéfinie. 

    Avec cette formation remaniée, c'est de suite le succès avec l'album intitulé Fleetwood Mac (1975). Et Stevie Nicks, avec des morceaux comme Landslide et Rhiannon, y prend une part prépondérante. 

    Mais c'est avec "Rumours" (1977), que le groupe obtient le succès « planétaire » (8ème plus grosse vente de tous les temps), en partie grâce aux chansons écrites par Stevie, comme Dreams qui a atteint la première place .

    En 1979, après le double-album Tusk, pour lequel Stevie écrit le superbe Sara, elle décide de poursuivre une carrière solo. 

    Quelle magnifique version!!!

     

    Avec le soutien de musiciens comme Tom Petty, Roy Bittan (du E Street Band de  Springsteen),Waddy Wachtel et Don Henley ( Eagles), son album "Bella Donna" rencontre un grand succès, atteignant la première place au hit-parade américain . 

    En 1982, elle réintègre Fleetwood Mac, pour l'album "Mirage". Personne n'a oublié  "Gypsy".

    Son second album solo, The Wild Heart (1983), est lui aussi très bien reçu, que ce soit par les critiques ou le public. On y retrouve encore Tom Petty pour un duo , (moins efficace que le "Stop Draggin' My Heart Around " sur Bella Donna). Sur le titre phare de l'album, Stand Back , c'est Steve Lukater (Toto), qui est à la guitare. 

    Après une tournée aux  États-Unis et au Canada avec son propre groupe, en 1985, elle enregistre un nouvel album, "Rock a Little", qui se vend à plus d'un million d'exemplaires, et qui est suivi par une autre tournée . 

    Pendant cette tournée, un docteur lui conseille d'arrêter de se droguer car la cocaïne qu'elle prend depuis les années 70 va la détruire physiquement et psychologiquement. Elle finit la tournée et entre dans une clinique pour décrocher en 1986. À la même période, Mick Fleetwood contacte tous les membres de Fleetwood Mac pour enregistrer un nouvel album, "Tango in the Night" . L'album obtient un grand succès alors que , personnellement, je le trouve très médiocre.

    Fleetwood Mac fait une tournée mondiale en 1987 et 1988.  Stevie enregistre son quatrième album, "The Other Side of the Mirror" en 1989. C'est son plus grand succès personnelle en Europe grâce au tube "Rooms on Fire". 

    En 1990, Stevie enregistre ''Behind The Mask'' avec Fleetwood Mac et après la tournée mondiale, elle quitte le groupe parce que son « rôle dans ce drame shakespearien est fini ».

    En 1994, elle sort son premier disque depuis son départ de Fleetwood Mac. Mais ce disque qui est enregistré à la fin de sa période de dépendance à un médicament prescrit par son médecin depuis 1986, le Rivotril, est son plus mauvais en solo, et d'ailleurs il se révèle être un échec.

    Et oui, en 1997 Stevie réintègre Fleetwood Mac pour "The Dance", un enregistrement live du groupe. L'occasion de réentendre "Landslile", l'une de ses premières compositions pour Fleetwood Mac.

    En 2001, elle sort "Trouble in Shangri-La", son 6ème album solo.

    Ce disque est en partie produit par  Sheryl Crow, fan de longue date de Stevie.

    Finalement, Stevie réintègre le groupe pour ce qui est jusqu'à ce jour le dernier album studio en 2003. C'est même elle qui en signe le morceau qui lui donne son titre " Say You Will" 

    Stevie Nicks fait son retour en 2011 avec un nouvel album solo intitulé ''In Your Dreams''. Dave Stewart signe plusieurs morceaux et coproduit l'album. 

    A suivre


    votre commentaire
  • "Sur la ligne" d'Andréa Sedlackova. Un film tchèque à voir.

    L'histoire:

     Nous sommes dans la Tchécoslovaquie des années 80.  Anna est une jeune sprinteuse  qui s’entraîne dur afin de se qualifier pour les J.O de 1984 à Los Angeles. Ses entraîneurs lui administrent à son insu des stéroïdes anabolisants. Ses performances s’améliorent spectaculairement mais après un malaise lors de l’entrainement, elle apprend la vérité. Anna décide alors d'arrêter le produit en question. La jeune sportive termine dernière  d’une course . Sa mère, qui aide secrètement un opposant au Régime, et qui voit dans la réussite sportive de sa fille l'occasion de passer derrière le rideau de fer, informe alors le coach qu’elle ne prend plus de stéroïdes . Ils décident alors de lui en injecter secrètement, sous prétexte de lui administrer de simples vitamines…

    Le sport comme principal outil de propagande du bloc de l'Est, ce n'est pas un mythe mais bien une réalité pour qui a suivi les grandes compétitions dans les années 70 et 80. 

    On se souvient tout particulièrement des allemandes de l'Est qui collectionnaient les titres et les records du Monde, que ce soit en natation ou sur la piste.

    Ici nous sommes en Tchécoslovaquie, mais nul doute que les méthodes employées pour faire des champions sont les mêmes. Des piqûres dont on ignore la contenance, des risques sur la santé, des conditions et les méthodes d'entrainement épouvantables. Et comme si tout cela ne suffisait pas il y a les mensonges, des menaces aussi,  tout cela pour une éventuelle participation aux J.O.

    Face à toutes ces épreuves une médaille parait bien dérisoire. On se dit que les enfants de ces pays qui n'avaient pas les qualités physiques requises au départ pour devenir un champion avaient finalement bien de la chance.

    "Sur la ligne" d'Andréa Sedlackova. Un film tchèque à voir.

    Mais "Sur la ligne", comme le dit sa réalisatrice Andréa Sedlackova, ce n'est pas seulement cela. Pour elle le sport et le dopage ne sont qu’un prétexte pour comprendre comment on vivait sous le communisme et la cruauté du système avec les gens.

    La réalisatrice déclare: « Et puis, comme l’héroïne du film, j’avais moi aussi dix-sept ou dix-huit ans à cette époque-là. Comme tous les jeunes de ma génération, j’étais confrontée à la génération de mes parents. On trouvait qu’ils avaient fait des concessions trop grandes, qu’ils s’étaient laissé esclavager. C’était donc tout cela que je voulais raconter : l’histoire d’une fille et de sa mère sous le communisme pour aborder les questions morales.  »

    "Sur la ligne" d'Andréa Sedlackova. Un film tchèque à voir.

    Dans ce film tchèque, qui a des allures de polar, on nous montre comment agissait le parti, les méthodes qu'utilisaient une police qui n'avait rien à envier à la Stasi. 

    On voit aussi qu'une mère peut être capable du tout, y compris de mette la vie de sa fille en danger, afin que celle-ci puisse échapper un jour à ce système dictatorial .

    On nous montre la vie difficile d'un dissident ainsi que les risques encourus par ceux qui leur viennent en aide . 

    On voit aussi ces gens fuir ce pays en laissant derrière eux ceux qu'ils aiment, sans pratiquement le moindre espoir de se revoir.

     


    votre commentaire
  •  

    A vous tous...

     

    La pudeur, la maladresse, les us et habitudes provinciales qui font qu'on ne dit pas certains mots ou que l'on ne sait pas les dire.

    Et pourtant on n'aime pas moins que les autres, ni plus mal, mais on ne dit pas ces choses là, c'est du temps perdu. Il y a plus urgent à faire.

    Et pourtant lorsqu'un être cher nous quitte on a tous des regrets, on se dit que l'on aurait du lui montrer bien plus qu'on l'aimait, ou tout du moins lui faire comprendre.

     

    Tous ces gens que l'on a croisé tout au long de notre vie et qui ont laissé une place, une trace, au plus profond de nous sans parfois le savoir. 

    Tous ces gens que l'on a aimé, avec qui l'on s'est disputé, fâché puis réconcilié... ou pas .

    Bien sur il y en a qui sont toujours très proches, bien présents.

    Mais il y a ceux que l'on croise trop rarement, d'autres que l'on a jamais revu, d'autres qui ne sont plus.... 

    Lorsque j'entends l'une de ces chansons, je ne peux m’empêcher de penser systématiquement à eux...

    https://www.youtube.com/watch?v=yig8Fmv4nIk

    https://www.youtube.com/watch?v=blgoeB2ZMEQ

    https://www.youtube.com/watch?v=DNAcDgeFOGI

    https://www.youtube.com/watch?v=IfKeL_dqQdw

    https://www.youtube.com/watch?v=0peTfMOdDoo

    https://www.youtube.com/watch?v=wptCl_Ey4sE

    https://www.youtube.com/watch?v=P5weqdVaChQ

    https://www.youtube.com/watch?v=JCpc7ch4nd4

    https://www.youtube.com/watch?v=FpOEN93LX-E

    https://www.youtube.com/watch?v=S_E2EHVxNAE

    https://www.youtube.com/watch?v=nzktnlUsJ6A 

    https://www.youtube.com/watch?v=D2gHt-U1eSg

    https://www.youtube.com/watch?v=YEi7GPkxfsE

    https://www.youtube.com/watch?v=7rZbvi6Tj6E

    https://www.youtube.com/watch?v=uDkBzkA9L4s 

    https://www.youtube.com/watch?v=OetaxGcw6iY


    votre commentaire
  •   

    Sensualité !

     

    Sensualité !

     

    Sensualité !

     

    Jean Giono 

    “La sensualité est la condition mystérieuse, mais nécessaire et créatrice, du développement intellectuel.”

    Sensualité !

     

    Sensualité !

     

     

     

    Sensualité !

     

    Sensualité !

     

     Sacha Guitry .

    “On peut voyager dans le temps grâce à la sensualité. Rêver de personnes que l’on ne connaît pas.”

    Sensualité !

     

    Sensualité !

     

     

     

    Sensualité !

     

    Sensualité !

     

    Sensualité !

     

    Sensualité !

     

    Sensualité !

     

    Sensualité !

     

    Sensualité !

     

     Milan Kundera

    "La sensualité c'est la mobilisation maximale des sens : on observe l'autre intensément et on écoute ses moindres bruits."

     


    votre commentaire