• "Victoria" de Justine Triet, ou quand les critiques se moquent du public.

    "Victoria" de Justine Triet, ou quand les critiques se moquent du public.

    L'histoire:

    Victoria Spick, avocate pénaliste en plein néant sentimental qui élève seule ses deux filles, débarque à un mariage où elle y retrouve son ami Vincent et Sam, un ex-dealer qu’elle a sorti d’affaire. Le lendemain, Vincent est accusé de tentative de meurtre par sa compagne. Seul témoin de la scène, le chien de la victime. 

    Victoria accepte à contrecœur de défendre Vincent tandis qu'elle embauche Sam comme jeune homme au pair. Le début d’une série de cataclysmes pour Victoria.

    Je vais au cinéma en général entre 2 et 3 fois par semaine, mais très rarement pour y voir des comédies françaises de ce genre qui sont toutes construites de la même manière .

    Mais la semaine dernière, face au florilège d'excellentes critiques concernant ce film, je me suis dit celui-ci doit bien avoir quelque chose d'original pour que l'on en dise autant de bien .

    Tout ce que je peux avouer après l'avoir vu, c'est que je ne suis pas prêt de retourner voir de si tôt une comédie de ce genre.

    Un scénario bancal, un humour facile et parfois à la limite de la vulgarité qui déclenche peu de rires dans la salle. Des comédiens qui ne sont pas au meilleur de leur forme, à l'image d'un  Vincent Lacoste qui fait juste du Vincent Lacoste. Et comme on le voit beaucoup au cinéma depuis quelques temps, cela commence à lasser.

    Bref, on a bien du mal à comprendre ce qui peut avoir autant plus à nos chers critiques dans ce film. D'ailleurs l'avis des spectateurs est beaucoup plus mesuré .

     Afin d'oublier cette oeuvre bien médiocre , et aussi pour voir une comédie digne de ce nom, ce week-end je me suis rendu au Mac Mahon pour y voir un classique de la comédie italienne, "Le pigeon".

    L'histoire:

    Cosimo, un petit caïd de banlieue, est en prison pour un minable vol de voiture. Afin de le faire sortir, ses complices demandent à Peppe, un boxeur raté, de s'accuser à sa place, moyennant rétribution. La police ne croit pas à la culpabilité du "pigeon" et le relâche bientôt. Cosimo, toutefois, a le temps de lui confier son projet : le cambriolage d'un mont-de-piété. Peppe décide de reprendre l'opération à son compte.

    Voilà une comédie et une vraie. Un petit bijou qui a quelque peu vieilli, certes, mais qui reste d'une efficacité redoutable.

    Quel bonheur de voir cette bande de pieds nickelés incarnée par les plus grandes stars italiennes de l'époque(Vittorio Gassman, Renato Salvatori, Marcello Mastroianni, Toto), à qui il faut ajouter les très charmantes Claudia Cardinale et Carla Gravina.

    N'oublions pas Carlo Pisacane qui en petit vieux toujours affamé est un régal à lui seul.

    On a dans cette comédie une galerie de personnages incroyable . Bien sur, il s'agit avant tout d'une parodie des films noirs américains de l'époque transposée dans une Italie au contexte social plus que difficile.

    "Le Pigeon" est un film tendre à l'humour grinçant. Les dialogues sont succulents avec pour clôturer le tout un final en beauté.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :