• Vivons pour eux.

    Ils n'avaient rien fait de mal, ils étaient juste au début d'un week-end comme les autres en ce doux vendredi soir de novembre.

     Les uns étaient au concert, les autres prenaient un verre entre amis, d'autres assistaient à un match de football. 

    Que faisaient-ils de mal?

    Qui va pouvoir leur reprocher d'aimer vivre tout simplement? 

    Il suffit déjà d'aller sur certains sites pour comprendre. On y trouve que des propos anti-occident avec pas le moindre mot de compassion pour les victimes.

    On connait les éternels mauvais esprits, ceux qui aiment tant trouver des alibis aux monstres et rejeter la culpabilité sur les victimes. 

    On se souvient tous de ce qui a été dit après le massacre de Charlie-Hebdo, qu'en résumé ils l'avaient bien cherché en usant du droit au blasphème.

    On aimerait savoir ce qu'ils vont bien pouvoir reprocher à ces vies qui sont tombées ce vendredi 13 novembre?

    Je pense tout particulièrement à une partie de cette jeunesse de banlieue qui n'était en rien ému par le massacre de janvier dernier, mais qui aurait pu voir un grand nombre des leurs massacrés au Stade de France si les terroristes avaient pu mener à bien leur opération .

    Et puis il y a cette partie de l’extrême gauche qui met en avant la laïcité dès qu'il s'agit de du catholicisme,mais qui est étrangement très(trop) tolérante dès qu'il s'agit de l'Islam. On refuse  de voir les dérives de cette religion en rejetant exclusivement la faute sur l'Occident. Un constat un peu trop manichéen pour être objectif.

    Bien évidemment les politiques vont tous venir jouer leur partition. Mais on a le sentiment de connaitre déjà la petite musique de chacun avant même qu'ils ne soient montés sur scène. 

    On sait également que des "intellectuels" vont venir penser pour nous, interpréter notre comportement afin de victimiser les salauds. On connait la chanson.

    Face à tout cela c'est au peuple français  de marcher la tête haute, de continuer d'aller au spectacle, de prendre un verre entre amis, d'écouter de la musique, de faire du sport,de se rassembler, de rire, de prouver que contrairement à ses bourreaux il aime la vie.

    Continuer à vivre,  c'est la meilleure façon de montrer aux enragés que nous sommes plus forts qu'eux, eux qui n'ont comme seul but que de se détruire tant leur vie est insignifiante. 

    Continuer à vivre, c'est aussi et surtout être avec ceux qui sont tombés vendredi soir. 


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :