• Bertrand Tavernier laisse une oeuvre incontournable.

    Bertrand Tavernier laisse une oeuvre incontournable.

    Le 25 mars dernier disparaissait Bertrand Tavernier.
    L'oeuvre du réalisateur occupe une place immense dans le cinéma français de la dernière partie du XXème siècle.
    Avec Tavernier on ne peut qu'aimer le cinéma. Par son oeuvre bien sur, si riche en excellents films, mais aussi par la façon dont il en parle. (ici de son premier film, "L'horloger de Saint-Paul".
     
     
    Tavernier c'est un amour du cinéma inconditionnel, on l'écouterait pendant des heures.
    Ici avec Patrick Brion, parlant du western.
     
     
    Dès son plus jeune âge il est atteint de la tuberculose  et est envoyé au sanatorium.
    L'adolescent devient un fou de littérature.
    Le septième art, l’autre grande passion de sa vie l’occupe très jeune. Etudiant  au lycée Henri IV il fréquente la cinémathèque assidûment .
    Dans le cinéma, Bertrand Tavernier aime tout. Polar, science-fiction, western, comédie musicale, petits et grands films. Il n'a rien à voir avec les cinéastes de la Nouvelle Vague qui renient les générations précédentes. Il revendique son amour pour Renoir, Duvivier, Carné etc... 
     
    L'amour du cinéma est on ne peut plus visible dans l'oeuvre de Bertrand Tavernier . Dans tous ses films on voit qu'il aime le travail bien fait au point de se voir parfois reprocher son académisme. 
    Bien évidemment, le cinéma de Tavernier raconte des histoires fortes, avec de bons dialogues et de bons acteurs.  

    Bertrand Tavernier laisse une oeuvre incontournable.

    C'est tellement préférable de voir des films sans scénario, avec des dialogues insignifiants ou vulgaires, et des acteurs qui viennent de la télévision.
    Tavernier c'est du cinéma comme je l'aime. Un cinéma qui prend des risques, abordant tous les sujets, tous les styles, avec une envie de plaire au plus grand nombre dans sa forme mais d'une grande qualité sur le fond.
    Qui peut lui reprocher?
    A-t-on envie d'avoir un prof qui nous parle de sujets difficiles et qui ne soient compris que par deux ou trois élèves?
     
    Bertrand Tavernier c'est aussi l'amour des acteurs, et sa fidélité aussi, comme avec Philippe Noiret que l'on retrouve aussi dans "Coup de torchon".
     
     
     
    "Un dimanche à la campagne" est l'un des plus grands films de Tavernier, un chef-d'oeuvre.
    Ce film est un sommet de délicatesse, de tendresse, de douceur. C'est aussi et surtout une parabole sur la peinture. Le maître Tavernier nous offre un tableau sublime.
     
    Dans "L627", il nous montre les difficultés de la police pour faire son travail.
    Un film terriblement d'actualité plus de 30 ans après. 
    Un film profondément humain, avec des personnages attachants et beaucoup d'humour aussi. 
     
    Encore un très grand film de Bertrand tavernier avec "Capintaine Conan", avec un Philippe Torreton exceptionnel, qui est sans aucun doute l'un des meilleurs films français qu'on est jamais fait sur la première guerre mondiale.
     
     
    Voici l'hommage de Martin Scorsese:
     
    “Bertrand était tellement passionné qu’il pouvait littéralement vous mettre KO. Il restait assis, pendant des heures et des heures, argumentant pour ou contre un film, un cinéaste, un musicien, un livre ou une décision politique. Au bout d’un moment, terrassé, vous vous demandiez simplement: mais d’où lui vient toute cette énergie?”.
    Aujourd’hui, il m’est très difficile de me dire que je n’aurai plus jamais la chance de recevoir toute cette incroyable énergie. Que je n’aurai plus jamais la chance de rencontrer un homme aussi extraordinaire, un homme tellement irremplaçable.

  • Commentaires

    1
    LH
    Dimanche 11 Avril à 22:31
    LH
    J'ai beau examiner cette série de films que tu présentes, et ceux sur Allociné, je ne me souviens avoir vu un seul film de lui, pas même celui avec Tommy Lee Jones.
      • Lundi 12 Avril à 11:45

        Bonjour LH,

        Tu as encore beaucoup de films à voir alors.

        On peut dire que la moitié des films de Tavernier sont excellents, les autres sont bons.

        Celui avec Tommy lee Jones fait parti des rares que je n'ai pas trop aimé.

        Ca ressemble un peu à du Clint Eastwood mais en moins bien.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :